Taroudant

La plus artisanale

  • Située au nord de la région, à l’est du grand Agadir
  • 16 500 km2
  • 757 000 habitants (46 hab/ km2)
  • 7 communes urbaines, 82 rurales

Taroudant est au XIe siècle la capitale d'un petit royaume. Annexée par les Almoravides en 1056, indépendante sous les Almohades, elle est détruite en 1306 par les Mérinides.

Elle connaît son apogée au XVIe siècle sous l'influence de Mohammed ech-Cheikh qui en fait sa capitale et une base pour ses offensives contre les Portugais installés à Agadir. Elle devient alors un centre caravanier important, célèbre pour l'abondance et la qualité de ses marchandises : sucre, coton, riz, etc. Au XVIIe siècle, Taroudant se trouve sous la domination du royaume du Tazeroualt, la région située entre Tiznit et Tafraoute et, à ce titre, la cible privilégiée des expéditions militaires menées par les sultans alaouites.

En 1687, le sultan Moulay Ismaïl fait même massacrer une grande partie de la population. Comme toute la région, Taroudant souffre de la fermeture du port d’Agadir. Elle se replie derrière ses remparts jusqu'à en 1912 du rebelle El-Hiba qui fait de la ville le siège de sa résistance contre l’armée française jusqu'en 1913. La population de Taroudant est réputée fière et frondeuse. En représailles, la ville grande partie détruite à plusieurs reprises. Le roi n'aurait jamais franchi ses portes par crainte de l'humeur rebelle de ses habitants. Taroudant est cependant connue pour son sens de l'accueil, l'amabilité de ses commerçants.

Située à l'intersection de la vallée du Souss et des montagnes du Haut-Atlas, la "petite Marrakech" donne un excellent aperçu du Sud marocain. Première capitale des Saadiens au XVIème siècle, refuge des princes rebelles, convoitée par les tribus du Sud, Taroudant tient une place importante dans l'histoire du Maroc.

De nos jours, des personnalités viennent chercher le repos à l'ombre de ses superbes remparts ocres. Egalement réputée pour son artisanat et ses bijoux berbères, elle attire de nombreux touristes venus d'Agadir (destination très bien desservie par les bus).

Aux portes du désert, la culture vous attend. Etape obligée des caravanes commerciales reliant le Sahara au port d'Agadir, Taroudant est depuis le Moyen-âge la destination de tous les grands voyageurs.

Ville d'histoire et de culture, Taroudant est aussi une ville de couleurs. L'ocre et l'indigo s'y déclinent avec chaleur, pour le bonheur des peintres et des photographes. Deux grandes œuvres architecturales font de Taroudant une destination incontournable de la région du Souss : la grande muraille de 7,5 km et la Kasbah, située légèrement à l'écart de la cité.

Des murs chargés d'histoire. Que retiendrez-vous de Taroudant? Un passé toujours présent, des palmiers majestueux, un artisanat riche et varié? Des couleurs, assurément…

Beaucoup d’agriculture, dont la production et le conditionnement d’agrumes et de jus de fruit. La cité de Taroudant, entourée de superbes remparts du XVIe siècle, est aussi réputée pour son artisanat dont les bijoux berbères.

Les mines d’argent toutes proches fournissent facilement la matière première.


Haut de la page