Endroits à visiter

La Casbah D'Agadir Oufella

La Casbah ou Kasbah d'Agadir (Dénommée Agadir Oufella en tachelhit, c'est-à-dire Agadir-d'en-Haut) est le site le plus majestueux de la ville. Il s'agit d'une forteresse surplombant la ville ainsi que la plage et culminant à une hauteur de 236 mètres. Elle domine l'océan à plus de 216 m sur les hauteurs d'Oufella, offrant un magnifique panorama sur la ville, la baie et l'arrière-pays. Agadir Oufella fut érigée en 1540 par Mohammed Ech-Cheikh, roi marocain appartenant à la dynastie Sâadienne. Après avoir conquit la ville, ce dernier construit ces murailles dans le but de se protéger d'éventuelles invasions notamment portugaises.
Le site fut rebâtit en 1752 afin d'augmenter la sécurité d'Agadir. Après le tremblement de terre de 1960, les fortifications furent reconstruites sur leurs anciennes marques et seule la porte d'entrée fut conservée à l'authentique.
Lors de leur promenade, les visiteurs n'oublieront pas que cette forteresse a renfermé le plus vieux quartier d'Agadir, à l'époque composé de petites ruelles et de résidents enjoués. Ses remparts et la porte d'entrée ont été restaurés tandis que les restes de cette ancienne place forte ont été transformés en nécropole. On y accède par une route offrant un magnifique panorama.
L'endroit est idéal pour admirer la ville sous tous ses angles ainsi que les couchers de soleil!


La vallée des oiseaux

Implantée au cœur d'un ancien oued, la vallée des oiseaux s'étend du centre de la ville jusqu'à l'esplanade du bord de mer. Les 2,5 hectares de ce site ont été plantés d'espèces exotiques telles que le magnolia, le calistemon, le parkinsonia, et peuplées d'espèces d'oiseaux peu communs comme les demoiselles de numides et les nandous.
Un régal pour les amateurs d'oiseaux exotiques d'Amérique du Sud ou d'Asie qui s'épanouissent dans un milieu reconstitué avec succès et côtoient des animaux de la faune locale, comme les mouflons à manchettes et les singes magots.

La médina d’Agadir

La médina est un village culturel conçu et réalisé récemment par Coco Polizzi, maître artisan décorateur né au Maroc, gadiri d'adoption. Sur une superficie de plus de quatre hectares, ce village reprend de façon habile et réfléchie les caractéristiques de la médina marocaine.

La médina se veut également un hommage aux artisans et artistes de la région. Les jeunes exerçant dans les 25 ateliers de la médina s'inscrivent dans le prolongement de la tradition régionale : potiers, ébénistes, poseurs de zelliges, ferronniers, etc. Située dans la forêt d'eucalyptus qui sépare Agadir d'Inezgane, la médina Polizzi propose également aux visiteurs des espaces de restauration et des commerces.

Souk El Had

Privée de son antique médina par le tremblement de terre de 1960, Agadir propose un souk au faciès plus moderne : Souk El Had.
C'est le principal lieu d'approvisionnement des habitants d'Agadir pour l'alimentation, les vêtements, les biens d'équipement courants. On y trouve également de nombreux articles artisanaux. Le samedi et dimanche, jours de marché, souk El Had prend des dimensions plus imposantes.
Le Souk est un grand marché, il compte environ 6000 petites boutiques. Il est entouré de remparts et dispose de plusieurs entrées. Il est organisé en différents secteurs: les meubles, l'artisanat, les vêtements, les légumes, la boucherie, les épices... On peut y trouver des petites merveilles, dont toutes sortes de décorations traditionnelles...

Le jardin d’Olhao

Le jardin d'Olhao, ou jardin portugais, célèbre le jumelage d'Agadir avec la ville portugaise d'Olhao. Il commémore aussi les liens historiques entre les deux pays. A cet espace vert ponctué de points d'eau, d'allées et de réalisations architecturales inspirées de la tradition régionale, est annexé un musée dédié à la mémoire d'Agadir.
Dans ce musée, les moments forts de la ville (construction, destruction, reconstruction) sont exposés à travers une série de photographies, de timbres et de journaux. Il se situe à proximité de l'Institut Français d'Agadir.

Le musée municipal

La ville d’Agadir est dotée d’un musée dédié au patrimoine amazigh de la région du Souss-Massa Draa. Il a ouvert ses portes le 29 février 2000 lors de la commémoration de la reconstruction d’Agadir, quarante ans après le tremblement de terre. Il présente une panoplie de bijoux berbères de la région du Sud.

Immouzzer

A 12 Km au nord de la ville, sur la droite, une route sinueuse et accidentée traverse 24 Km de montagne, puis une étonnante diversité de reliefs – plateaux, vallées, gorges, montagne – avec une végétation très variée où dominent les arganiers et les doum ou palmiers nains. Au centre de ce jardin botanique naturel surnommé « la vallée du paradis », les maisons blanches d’Immouzzer entourent une palmeraie. L’apiculture est une des activités principales de la région (la fête du miel d’Immouzzer a lieu au début du mois de Mai). Son miel de Thym et lavande sauvage, mélangé à de l’huile d’argan et à des amandes pilés, donne l’Amlou, une friandise que l’on offre aux jeunes mariés.

Photos

Mur du souvenir

Rappelle le défi relevé pour la reconstruction d’Agadir « …Si le destin a décidé la destruction d’Agadir, sa reconstruction dépend de notre foi et de notre volonté » déclare alors Feu le Roi Mohammed V.

Les ports

La ville d'Agadir est composée de trois ports principaux: le port de plaisance, le port de pêche et le port de commerce... inutile donc de rapeller que la ville vibre selon l'air marin! Les ports sont tous récents et modernes.
Le port de commerce est entouré d'entrepôts, d'usines de conserverie et de congélation. Les échanges avec l'extérieur sont majoritairement composés de fruits et légumes ainsi que de minerais.
Le port de pêche repose principalement sur la pêche de la sardine. Lors de votre visite gare aux odeurs ... vous êtes prévenus!
Pour compenser cette gêne et rester dans le coeur de la découverte, chaque après-midi les pêcheurs proposent une vente à la criée afin de déguster leurs derniers trophées!
Pour les moins hardis, de multiples restaurants de sardine ont fleuri à proximité du port.

Marché Central

Le marché central d’Agadir, à l’instar des autres marchés du pays, est surtout réputé pour l’infinie variété d’épices qu’il offre à ses clients, qui, pour la plupart, sont originaires des provinces avoisinantes.

Le parc naturel du Souss-Massa

Le Parc du Souss-Massa a été créé en 1991 sur 34000 ha. Il se caractérise par la variété de ses biotopes, la richesse et l’originalité de sa flore et de sa faune. La végétation, d’affinités tropicale, saharienne et méditerranéenne, est typique et fortement endémique. En plus d’une steppe littorale, on distingue une steppe à euphorbes, une végétation dunaire et une végétation aquatique sur les rives de l’oued Massa.
Le parc est le lieu privilégié pour la reconstitution de troupeaux de gazelle dama mhorr, d’oryx, d’adax et d’autruche pour leur réintroduction dans la nature. Il abrite de nombreuses espèces d’oiseaux, de mammifères, de reptiles et amphibiens, de poissons et de papillons. Mais l’espèce la plus célèbre est l’ibis chauve, puisque le parc abrite la plus grande colonie au monde de cette espèce. Les zones humides des embouchures du Souss et du Massa sont situées au sein de ce parc et représentent des espaces d’importance internationale pour les oiseaux migrateurs d’exploitation touristique et de découverte de la nature. Vous pourrez y observer nombres d'oiseaux dont l’Ibis chauve (Geronticus eremita) qui reste l’élément le plus remarquable de cette avifaune.

Autres sites à visiter

Mosquée Mohammed V, sur le boulevard du Président Kennedy

Le Complexe Artisanal (situé au quartier Talborjt à côté de l'ancienne place des transports routiers)

Jardin ibn Zaydoun, entre l'avenue du Prince Moulay Abdellah et la rue du 18 novembre

Mosquée Loubnane, entre l'avenue des FARS et l'avenue du Prince Moulay Abdellah


Haut de la page