Date: 26-03-2008 A propos du patrimoine culturel berbère du Maroc avec Abdellah Bounfour Une civilisation est simultanément une production matérielle et symbolique ou immatérielle. Cette production et sa transmission passent nécessairement par le langage. Ce dernier a deux versants au moins : le vocal et le graphique qui sont les moyens de communication dans des régimes de dominance ou orale ou scripturaire. La culture berbère est réputée, du moins c’est ce que l’on lit à son propos, orale. Or, l’oralité, qui fut marginale dans la définition des identités culturelles, a acquis un autre statut plus ‘noble’, du moins au plan universitaire et académique ; ce statut est problématique dans le champ social et l’usage qui en est fait. Cette conférence a trois objectifs : - Définir le concept d’oralité à partir de l’exemple berbère du Maroc ; - Montrer le processus qui a permis à l’oralité berbère de contribuer à la définition de l’identité culturelle, voire de l’identité profonde du Maroc ; - Cerner les usages socio-culturels qui sont faits de cette oralité aujourd’hui. Originaire des Igliwwa/Igliwa, tribu du Haut-Atlas de Marrakech, Abdellah Bounfour est Maître de conférences à l’Université de Marne-La-Vallée. Ses principales publications sont : Introduction à la littérature berbère : 1. La poésie, (à paraître) Peeters, Louvain/Paris, 1998. Langues et littératures berbères. Chroniques des études XIII (1994-1995), l’Harmattan/Inalco (Centre de Recherche Berbère), Paris, 1996. Langue et littérature berbères. Chronique des études XII(1992-1993), (en collaboration avec S.Chaker), Inalco/Centre de Recherche Berbère, Paris, 1994. Poésie populaire berbère. Textes recueillis par A. Roux, transcrits, traduits et annotés par A. Bounfour, Editions du CNRS, Aix-Paris, 1990. Mercredi 26 mars à 18h00 Institut Français

Haut de la page