Date: 30-11-2007 Conférence Abdelwahab Meddeb à l'Institut français d'Agadir Le public de la ville d'Agadir aura rendez-vous vendredi avec une conférence du penseur et philosophe tunisien Abdelwaheb Meddeb. Lors de cette rencontre, le penseur abordera la question de l'inégalité entre les sexes en islam, en restituant une réflexion menée de longue date sur des sujets tels que le droit des femmes, «l'immat» ou encore le port du voile. Des questions épineuses qui sont actuellement au cœur des débats. Abdelwahab Meddeb présentera ainsi l'état de sa réflexion sur ces différents points tels qu'ils se répercuteront dans son prochain livre «Sortir de la malédiction», qui sera en librairie en janvier 2008. «Nul doute, c'est notre voie critique et résolument moderne qui rendra à l'islam l'intelligence et la pertinence qui l'aideront à participer à la "transmutation des valeurs" que réclame la modernité... … deux critères signalent la portée libérale des individus : d'une part le rapport entretenu avec les femmes, d'autre part la manière dont on considère les minorités ethniques ...», avait-il déclaré. Ecrivain, poète, professeur de littérature comparée à l'université Paris X, directeur de la revue internationale «Dédale», Abdelwahab Meddeb dans son œuvre polymorphe (allant du poème à l'essai en passant par le roman), insiste énormément sur sa double culture ou plutôt «double généalogie», à la fois européenne et islamique, française et arabe. C'est d'ailleurs cette richesse qui rend ses écrits cosmopolites et inédits. Son œuvre, érudite et très appréciée en France (son pays d'accueil) et au Maghreb, agit sur le lecteur selon une poétique et une esthétique de l'interstitiel, en quête de ce qui interfère entre les langues et les cultures, entre les credo et les imaginaires. Sa visée tend à concilier la découverte de l'inouï en maintenant l'entretien avec les anciens, quelle que soit leur origine. Et c'est cette conversation avec les anciens qui mêle les voix des présocratiques à celles des soufis, celles des poètes arabes et persans à celles des poètes médiévaux appartenant aux diverses traditions. Cependant Meddeb accorde une place privilégiée aux échos qui résonnent entre les textes d'Ibn Arabî et ceux de Dante à travers lesquels il perçoit les ancêtres de son croisement culturel. Ses derniers essais confirment un engagement tranché et radical contre l'exclusivisme belliqueux de l'intégrisme qu'il diagnostique comme étant la «maladie de l'islam». Son œuvre se situe ainsi dans l'horizon cosmopolitique d'une littérature qu'il enrichit par le désenclavement des références arabes et islamiques.«Chacun sait qu'il y a deux littératures : la mauvaise, qui est illisible et que tout le monde lit. Et la bonne, qui n'est pas lue», disait le penseur. Par ailleurs, Abdelwahab Meddeb a publié une vingtaine de livres dont un recueil de poèmes, Matière des oiseaux (Fata Morgana, 2002, prix Max Jacob), un roman, Phantasia (Points-Seuil, 2003), des essais, La Maladie de l'islam (Seuil, 2002, prix François Mauriac), Contre-prêches, (Seuil, 2006, Prix Benjamin Fondane), La Conférence de Ratisbonne, enjeux et controverses, (coauteurs Jean Bollack & Christian Jambet - Bayard, 2007). Son oeuvre est traduite dans une quinzaine de langues. Il produit l'émission hebdomadaire Cultures d'islam sur France-Culture. Enfin, il est à signaler que la conférence qui sera animée par Hassan Wahbi, enseignant à la faculté des lettres et des sciences humaines d'Agadir, s'inscrit dans le cadre des activités culturelles organisées tout au long de l'année par l'Institut français de la capitale du Souss.

Haut de la page