Date: 26-01-2008 Festival Agadir-Ciné du 23 au 26 janvier 2008 À l’instar de Casablanca et de Marrakech, Agadir a elle aussi son festival de cinéma. Il s’agit du Festival Agadir-Ciné qui est maintenant à sa 5ème édition. Celle-ci se déroulera du 23 au 26 janvier 2008. Initié depuis 2003 par l’Association l’initiative culturelle et organisé autour du thème de l’immigration, ce festival a pour objectif de favoriser la rencontre des professionnels du 7ème art nationaux et internationaux avec le public de la ville, de la région et du pays. Il est aussi question d’offrir au plus grand nombre de spectateurs un accès aux différentes créations cinématographiques favorisant l’ouverture au monde, l’échange et la tolérance. Pour cela Agadir-Ciné a prévu une programmation riche et variée. Elle comportera une sélection de films nationaux et internationaux qui traitent du phénomène de l’immigration selon une touche artistique. Ainsi parmi ces films qui seront projetés en présence de leurs réalisateurs, le film «Il était une fois dans l’oued» de Djamel Bensaleh qui raconte l’histoire de la réussite du personnage Johnny Leclerc. En 1988, alors que tout le monde rêvait d’aller faire fortune en Amérique, ce dernier ne rêvait que de devenir petit épicier en Algérie. Seront aussi projetés les films «Adieu mères» de Mohamed Ismaïl et «Où vas-tu Moshé» de Hassan Ben Jelloun qui tous deux évoquent l’immigration juive. «Morrocan dream» de Jamal Belmejdoub raconte quant à lui l’histoire de Said, un émigré marocain en Suisse qui débarque un beau jour dans un village du Haut Atlas et veut recruter des jeunes gens qui, après une formation accélérée en Europe, deviendront les futurs athlètes à l’image de Hicham El Guerrouj. Au programme, il y a également «Islamour» de Saad Chraïbi, «En attendant Pasolini» de Daoud Ouled Syed et «La beauté éparpillée» de Ahmed Zinoun parmi bien d’autres films documentaires avec comme thématique l’immigration. Par ailleurs, la nouveauté cette année sera la soirée «cinéma maghrébin» qui présentera 10 courts-métrages de nouveaux talents maghrébins issus de l’immigration. Ces cinéastes en herbe qui avaient pour la plupart participé aux concours du court-métrage d’une chaîne canadienne partenaire du festival présentent à travers leurs expériences personnelles et les fictions mises en scène dans leurs films un regard nouveau sur l’immigration. Lors de cette édition, les organisateurs entrevoient aussi de rendre hommage au grand comédien Gad El Maleh. Toutefois, au programme des activités et tout au long des trois journées du festival, il est prévu, au sein des facultés et établissements de l’université Ibnou Zohr, des ateliers cinématographiques et des débats autour du thème de l’immigration animés par d’éminentes personnalités de renommée nationale et internationale. Notamment le ministre des Affaires étrangères du Sénégal, Cheikh Tidiane Gadio. Aussi des caravanes cinématographiques et une visite dans la ville de Sidi Ifni seront organisées pour assurer au festival une renommée à travers d’autres villes de la région dont la population manifeste un grand intérêt pour les artistes du 7ème art. Aujourd'hui Le Maroc

Haut de la page