A la recherche de la petite Souraya : L'«Agadir Underground» dévoile tout !

Les jeunes réalisateurs marocains poursuivent leur lancée dans une série de réalisations. Ici et là, on entend dire que l¹un d¹eux est en plein tournage. Yassine Fennane en est un. Il vient de finir le tournage d¹«Agadir Underground». Un téléfilm d¹action réalisé à Agadir. Ce buddy-movie met en scène un duo de choc dans une affaire de rapt d¹enfant. Histoire.
L¹histoire de Hakim (Abdelatif Chouki), policier, est presque celle de tous ces collègues. Sa femme n¹est jamais satisfaite de lui. Elle lui reproche des tas de choses, mais sans raison.
Le malheureux policier se trouve accablé par son impuissance à se faire respecter dans son travail et par son quotidien rythmé de pathétiques rencontres. Une situation déplaisante et stressante d¹où il s¹efforce de s¹en sortir depuis des mois. Pour le moment, le policier est un peu de bonheur à côté de son être le plus cher au monde : sa petite fille Soraya (Afaf Nabil). Cette dernière, et grâce à des moments de complicité qu¹il partage avec elle, lui donne un brin d¹espoir dans la vie. Chose qu¹il ne trouve pas chez la personne qui partage sa vie : sa femme.
Le bonheur de Hakim ne durera pas longtemps : l¹enlèvement de sa bien-aimée Soraya lui bouleverse la vie. Il est fou de rage.
Il doit la trouver avant qu¹un malheur ne lui arrive. «Ce kidnapping, comme le qualifie Yassine Fennane, les pousse à rencontrer des personnages hauts en couleurs. Des personnages symboles d¹un MAROC dont on veut ignorer l¹existence ».
Durant la recherche de la petite Soraya, le chemin du père croise celui de Zak (Rami Fijjaji), petit dealer qui étale, chaque jour, sa marchandise devant la sortie de l¹école. Un commerce qui n¹est pas facile pour un jeune homme, harcelé sans cesse par un autre dealer, Kamal qui aimerait, selon l¹histoire du film, avoir l¹exclusivité de cette zone de vente. La galère de Zak ne s¹arrête pas là : dès son retour à la maison, il se fait passer pour un étudiant assidu auprès de sa mère crédule qui le couvre d¹amour. Un amour qu¹il ne trouve pas chez un père inquiet pour sa progéniture disparue.
Le jour où Soraya fut enlevée à la sortie de l¹école, les destins de Hakim et de Zak se croisent. Hakim, déterminé à régler cette affaire lui-même, emmène de force Zak à la recherche de sa fille. Et c¹est tout un autre Maroc à découvrir avec eux : le Maroc de l¹«underground» qui, aux yeux du réalisateur, est tout à fait différent. « L¹omniprésence de cave, de sous-sol, de portes coulissantes révélant un monde fabuleux par ses personnages excentriques par leur vulgarité et leurs déviances servira, d¹après les déclarations du jeune réalisateur, de base au déroulement du récit ». Et d¹ajouter : «Hakim et Zak, deux marocains simples par leur médiocrité, plongeront telle une Alice aux pays des merveilles, têtes baissées, dans un Maroc peuplé de freaks.»
Des scènes pleines de sens et de leçons aussi : l¹«Agadir Underground», de Yassine Fennane fait croiser le petit trafiquant, le flic, le vendeur de jabane Kouloubane, le maalam Brahim, le gérant du cyber, l¹homme musclé, la danseuse, le chauffeur de taxi, etc.
Toutes les composantes de la société ont un rôle dans l¹histoire, ne serait-ce qu¹un simple témoignage de tout un Maroc muet devant ce qui arrive aux enfants. Les observateurs trouvent que «Yassine Fenanne propose un duo de choc empreint des paradoxes et des anecdotes nationales ».

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page