Agadir anticipe la sortie de crise et table sur le renouveau du tourisme

Agadir anticipe la sortie de crise et table sur le renouveau du tourisme Dans une ambiance studieuse, la rigueur imprimée à un débat attendu, le Conseil d'administration du CRT (Conseil régional du tourisme) d'Agadir a donc tenu sa 3e réunion. Opportune, relevant d'une actualité on ne peut plus brûlante, celle-ci devait établir à la fois le bilan de son action, mais surtout s'inscrire dans la ligne de résistance à la crise.

En présence de Mohamed Bousaïd, ministre du Tourisme et de l'Artisanat, Rachid Filali, wali d'Agadir Souss-Massa, Mohamed Addou, directeur général de l'ONMT, Othman Chérif Alami, président de la FNT, Hind Chkili, secrétaire générale du ministère du Tourisme, Abdelhanine Ouallou, directeur général de l'ONDA, Tariq Kabbaj, président du Conseil municipal, Saïd Scally, président de la Fédération nationale des transports touristiques et plusieurs autres personnalités, élus locaux, représentants des autorités, des agences de voyage et professionnels du tourisme, le président du CRT, Abderrahim Oumani a ouvert les travaux par une allocution où, entre autres constats, il souligne que « le tourisme est l'affaire de tous. Nous sommes tous invités à participer, soutenir et accompagner cette nouvelle perspective de développement touristique d'Agadir et sa région.

Nous incitons les professionnels à percevoir la qualité au sein de leurs entreprises comme une valeur, une culture, une démarche et un comportement constant et permanent». Le propos n'est pas fortuit, il sonne comme une note qui transpire l'optimisme de bon aloi, l'appel au milieu d'interrogations sur le devenir du secteur dans la région. Tout le temps consacré à examiner le bilan, mais surtout à «booster» les professionnels du secteur, aura démontré combien est grand l'attachement à cette province qui n'a jamais cessé de constituer le poumon du tourisme national depuis des lustres. Dans le souci de ne céder ni au pessimisme ambiant ni non plus à l'euphorie mal placée, le président du CRT s'est employé à affirmer encore que «le défi est de taille, le secteur est très sensible, la conjoncture internationale est certes très complexe et morose». Et d'ajuster immédiatement sa pensée : «Ceci exige de nous tous, CRT, administration, élus et acteurs du tourisme une meilleure cohésion, une meilleure synergie, une réactivité rapide, la coordination d'actions, de promotion et de gestion du secteur».

La crise du secteur s'est traduite par une baisse de près de 6% au niveau des arrivées et des nuitées au titre de l'année 2008, mais le Conseil l'enregistre sans toutefois s'en inquiéter. Les responsables du CRT en font même un élément de mobilisation, et la présentation du programme d'actions répond à un souci pédagogique. Le CRT organise pas moins de 75 manifestations au titre de cette nouvelle année. De caractère prestigieux et en même temps populaire, elles ont la particularité de fédérer toutes les catégories de touristes.

Elles vont du golf à la course de chameaux en passant par l'Eurosurf Maroc. Le point nodal est constitué par le Festival Timitar, prévu en juillet, et le Carnaval d'Agadir, prévu le 27 septembre, qui coïncide – et c'est significatif – avec la Journée mondiale du tourisme. Les dirigeants du CRT ont signé pas moins de 5 conventions de partenariat dans ce cadre : une première avec l'Office national marocain du tourisme (ONMT), portant notamment sur le soutien de l'Office à la région dans le cadre de la mise en œuvre du plan Cap 2009 Agadir et qui mobilise cette année quelque 22 millions de dirhams supplémentaires, mobilisés par l'ONMT et le CRT Agadir. Au total, ce sont quelque 44 millions de dirhams qui sont investis dans l'action de promotion et de soutien au secteur dans la province.

Une deuxième convention avec le Conseil préfectoral et la Chambre d'agriculture portant entre autres sur l'organisation du moussem du miel ; une troisième convention avec l'association Culture et éducation par l'audiovisuel portant sur l'animation et la promotion culturelle dans la province, le festival international de documentaires, « Fida Doc'Souss », au autre avec l'Association sportive du Souss pour organiser l'Argan Trophy et le Beach Rugby et la dernière enfin portant sur la diffusion en continu, tout au long de l'année, d'informations sur le réseau mondial Earthtv.com qui assurera une partie significative de la promotion de la province à travers le monde, et en particulier les marchés ciblés.

Agadir s'est également positionnée pour accueillir la Xe édition du congrès international et prisé de la Fédération allemande des agences de voyages (DRV), prévue en 2010, ce qui constituera une manière de reconquête du marché allemand qui, autrefois, assurait le succès de la destination, aujourd'hui investie par les Polonais et les Russes. Les interventions successives , aussi bien du président de la FNT , Othman Chérif Alami, venu apporter son soutien explicite et personnel à la relance de l'activité du secteur à Agadir, du directeur général de l'ONDA, Abdelhanine Benallou, qui a annoncé une baisse substantielle des taxes aéroportuaires-un événement du Conseil-, du président de la Fédération nationale des transports touristiques, Saïd Scally, qui a été coopté pour animer une cellule de reconquête des marchés de la Scandinavie, voire même du président du Conseil municipal, Tariq Kabbaj, enclin quant à lui à porter la critique sur les projets, offrent l'exemple de maturité à laquelle tous les responsables du secteur sont parvenus. Un conseil démocratique, marqué par un débat responsable et ouvert, des interventions pertinentes, d'autant plus appréciées qu'il n'en existe pas, de toute évidence, de pareilles au sein des autres conseils régionaux du tourisme.

Le ministre du Tourisme, mobilisé quant à lui sur plusieurs fronts pour apporter le soutien aux uns et aux autres, s'est investi totalement. Il a donné la touche finale et didactique par une allocution qui respire la mesure et le souci d'objectivité dans une conjoncture décrite comme quasi-apocalyptique. « C'est la première fois que je participe, a-t-il dit, à un conseil d'administration d'un CRT.

Agadir constitue un axe significatif du développement du tourisme. Sa Majesté le Roi accorde sa plus haute sollicitude à cette région où il inaugure et lance régulièrement des projets. Nous avons, ce matin même, signé avec le groupe Colony Capital et Satocan la convention de lancement de la première tranche du complexe touristique de Taghazout et lancé l'appel d'offres pour la station de Tifnit, à Chtouka-Aït Baha. Ce sont entre autres des projets porteurs pour la région. L'année 2009, j'aime autant vous le dire, sera difficile, peut-être la pire, caractérisée sans doute par une non- visibilité. Cependant, je puis assurer que nous avons la capacité de moins souffrir et nous anticipons à cet égard pour mieux affronter la crise, mieux que d'autres. A Agadir, la cohésion, la symbiose et la concertation sont nécessaires et je me réjouis de ce que les responsables du CRT d'Agadir ont réalisé ». Le ministre du Tourisme ne s'en tient pas à ce simple constat. Il appelle à la mobilisation : «On doit fournir un travail supplémentaire car la réussite ne peut être que collective. Il convient de résister au niveau du Maroc et d'Agadir en particulier.

Ce sont quelque 424 projets et un investissement de 16 milliards de dirhams. Il faut anticiper la sortie de crise, renforcer la vision 2010. Pour ce faire, rien ne vaut la cohésion, mais il nous faut passer de la culture de revendication à la culture de participation. Agadir se prépare à une grande « aventure », l'avenue de la promenade qui sera achevée sous peu et les investissements. La plus grande contribution à la relance, c'est notre propre mobilisation ».
Le ton ne sacrifie nullement à l'emphase ou à la démagogie, mais positionne la région comme pôle. Quand on pense que près de 10 hôtels s'apprêtent à sortir cette année, que d'autres projets sont en cours, qu'enfin le nombre de lits se multiplient, on est en droit d'espérer. Le CRT d'Agadir nous en donne la raison.

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page