Agadir: la pelouse du grand stade victime d’une maladie

Agadir a été retenue pour abriter fin 2013 le Mondial des clubs de football. Il faut donc faire vite pour achever les derniers agencements de l’établissement et traiter la pelouse pour la débarrasser du mal qui la ronge

Agadir: la pelouse du grand stade victime d’une maladie

Mauvaise nouvelle pour le Grand stade d’Agadir. L’infrastructure n’est pas encore exploitée que déjà la pelouse est endommagée. Selon des sources sûres, elle est victime d’une maladie fongique. Elle est en effet touchée par un mal courant des végétaux, et parfois de l’animal, dénommé la fusariose, causé par certains champignons décomposeurs couramment présents dans les sols et ayant un développement parasitaire. Cela est souvent dû, de l’avis des spécialistes, à l’humidité et à une aération insuffisante des sols. A un moment où les aménageurs de l’établissement mettent des bouchées doubles pour achever le stade puisque Agadir a été retenue pour abriter fin 2013 le Mondial des clubs de football (Voir aussi page 2), cela tombe évidemment mal.
Mais toujours de sources bien informées, la pelouse devrait être remise en état dans un mois environ après traitement. Dans le monde du sport, et plus globalement dans celui des stades à l’échelle internationale, ce n’est pas la première fois qu’une pelouse est atteinte de la fusariose. La situation n’est donc pas exceptionnelle. La pelouse d’un stade étant cependant une des premières composantes de l’infrastructure, cela démontre que son gazon nécessite plus que jamais un encadrement professionnel et expérimenté en la matière.
Outre la pelouse à traiter, il est question avant d’ouvrir ce nouveau stade, tant attendu, de finir les derniers agencements. Des travaux qui devraient être finalisés au plus tard à la mi-septembre, est-il indiqué. D’une capacité de 45.000 places dont 10.000 couvertes, le stade est pensé comme un équipement structurant, s’intégrant dans son cadre environnemental. A l’intérieur de la structure, les équipements prévus font un clin d’œil aux couleurs nationales, notamment au niveau des sièges et de la toiture. Outre le terrain de football, qui est polyvalent et pourra ainsi être utilisé pour d’autres disciplines grâce à une piste d’athlétisme de huit couloirs, l’infrastructure comprend de même un stade annexe avec une piste d’athlétisme dotée de six couloirs.
De nombreuses infrastructures annexes ont été aussi aménagées. Il s’agit, entre autres, d’une loge royale, de bureaux administratifs, de centres médicaux sportifs et locaux pour la presse. Au niveau du hors site, deux dessertes routières mènent désormais au complexe. Au total, pour la réalisation de ce mégaprojet, c’est 1,2  milliard de DH qui a été  investi. Une enveloppe qui a été revue à la hausse avec l’actualisation des prix puisque la première estimation du coût du projet en 2003 était de 817 millions de DH.



0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page