Agadir se positionne sur la logistique

Le développement de la logistique est au cœur des préoccupations des acteurs locaux à Agadir.

Agadir se positionne sur la logistique

Le développement de la logistique est au cœur des préoccupations des acteurs locaux à Agadir. Depuis quelques mois la question est étudiée dans le cadre de la coopération avec les îles Canaries. Et ce à travers le projet Quantara également intitulé «promotion de la coopération entre petites et moyennes entreprises et les clusters de l’espace transfrontalier îles Canaries-Sud du Maroc».
Pour le moment la mise en place d’un cluster transport logistique est sur la bonne voie. Selon Yassine Rhanmouni, président de la CGEM Souss-Massa-Drâa, la structure devrait être constituée dans deux semaines sous la forme d’une association. Ses statuts étant à l’étude aujourd’hui. Une fois créée, elle devrait être présidée par la CGEM avec dans son tour de table le Conseil régional et la Chambre de commerce, sans oublier  le Centre régional d’investissement et les professionnels concernés.
Outre les entités dirigeantes, le cluster sera composé de commissions respectivement relatives aux produits frais et transformés. La formation ainsi que la recherche & développement et l’innovation feront aussi l’objet de commissions. L’objectif de la démarche étant bien sûr d’améliorer les flux logistiques dans la région. Pour ce faire, une fois le cluster mis en place, il est question de lancer un jumelage en la matière avec les îles Canaries.
Dans la démarche, le Souss devrait en effet s’appuyer sur l’expertise canarienne. Dans ce contexte, professionnels et institutionnels soussis participeront à la foire de la logistique à Las Palmas en novembre prochain. Concrètement, dans la préparation du plan régional logistique, les institutionnels canariens accompagnent le Souss dans l’opération par notamment un consulting spécialisé et soutiennent ce chantier à travers un apport financier de 150.000 euros. La mise en œuvre de ce projet passe aussi par la conclusion d’un contrat régional et par la construction d’une véritable communauté logistique soussie d’où l’intérêt de la création de ce cluster qui devrait avoir un effet structurant sur le secteur dans la zone.
Indéniablement, cela devrait faciliter la mutualisation des moyens des secteurs concernés par le projet et permettre d’identifier véritablement les attentes des opérateurs avant la mise en place d’une plateforme logistique dans la région. A ce niveau, les besoins en foncier pour l’aménagement d’une telle structure à Agadir sont de 240 ha dans le cadre de la stratégie nationale logistique. Une superficie difficile à trouver en totalité cependant en un même lieu. Selon une source bien informée, il est bien possible que plusieurs plateformes soient implantées pour couvrir les besoins.



0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page