Agadir séduit toujours malgré la crise

LA destination Agadir continue à attirer les investisseurs malgré la conjoncture économique morose. C’est ce qui ressort du moins du bilan 2012 du centre régional d’investissement du Souss Massa Draâ. La ventilation sectorielle des engagements en 2012 met en exergue l’importance du tourisme dans les projets validés par les établissements l’année précédente.

Agadir séduit toujours malgré la crise

LA destination Agadir continue à attirer les investisseurs malgré la conjoncture économique morose. C’est ce qui ressort du moins du bilan 2012 du centre régional d’investissement du Souss Massa Draâ. La ventilation sectorielle des engagements en 2012 met en exergue l’importance du tourisme dans les  projets validés par les établissements l’année précédente.
En effet, ce secteur draine plus de 50% des investissements engagés en 2012 à travers une enveloppe de plus de 12,91 milliards de DH générateur de 22.326 emplois à terme. Tous secteurs confondus, ce sont 246 projets avec un montant d’investissement global de 25.58 milliards de DH, permettant la création de 45.852 opportunités d’emplois, qui sont envisagés.  
Parmi les investissements qui vont offrir une capacité additionnelle à la station balnéaire, figure le projet de construction d’un complexe hôtelier en front de mer, initié par des investisseurs saoudiens. Ce projet porteur de plus de 200 chambres hôtelières, avec un montant d’investissement de près de 540 millions de dirhams, permettra la création de 200 emplois. Le projet de construction d’un complexe résidentiel et touristique présenté par la société Vocation Loisirs SA, générera pour sa part 250 chambres, 222 résidences immobilières pour la promotion touristique, en plus d’une zone commerciale et de loisirs avec à la clé plus de 730 offres d’emplois. Et ce après un investissement de 365 millions de dirhams. Le secteur des énergies et mines est lui aussi pourvoyeur de gros investissements dans le Souss Massa Draâ avec 30% des engagements. Le secteur du BTP occupe pour sa part la troisième place du classement sectoriel des projets. Et ce à travers 10% des investissements validés, est-il indiqué. Sur ce plan, il faut souligner que l’année 2012 a été marquée par le lancement de plusieurs programmes s’inscrivant dans le plan national de relance du logement social.
En effet, 24 projets, portant sur la réalisation de 10.747 unités, ont été validés durant 2012, pour un investissement global de 12,41 milliards de DH.  Parmi ces projets, on peut citer deux opérations au niveau de la commune urbaine d’Agadir.
Il s’agit, de l’opération «Attadamoun II», un projet qui sera réalisé par « la société Ichraq Agri» pour la production de près de 1.160 unités, avec un investissement qui s’élève à 210 millions de DH. Ainsi que l’opération «Essaada» du groupe Addoha, portant sur la production de 1.015 unités de logement social, pour un investissement de 203 millions de DH.
Au niveau des énergies et mines, il s’agit notamment du projet de réalisation d’une centrale électrique thermo-solaire (CSP), avec une puissance installée de 160 MW et 3 heures de stockage thermique. A noter que cette opération s’inscrit dans le cadre du projet marocain de l’énergie solaire, et constitue la première phase du complexe solaire de Ouarzazate. Ce projet d’envergure sera réalisé au niveau de la province de Ouarzazate sur un terrain privé relevant de la commune rurale de Ghessat, précisément dans la localité de Ait Oukrour Toundout, à environ 10 kilomètres à l’Est Nord Est de Ouarzazate et à environ 4 kilomètres au Nord du barrage Mansour Ad-Dahbi.
Initié par la Société Acwa Power Ouarzazate SA en cours de constitution, l’opération drainera un investissement de près de 6,9 milliards de DH, annonce un communiqué du CRI. Toujours dans le domaine des mines, on retient en 2012, le lancement d’un projet d’exploitation de gisement à travers la production du concentré de cuivre d’Oumejrane.
Ce projet structurant, initié par la Compagnie minière d’Oumejrane SA, filiale du groupe Managem, au niveau de la province de Tinghir dans la commune rurale de Hssya, consiste en la réalisation d’installations liées à l’exploitation de cinq mines souterraines, d’une usine de traitement, des infrastructures industrielles liées à l’usine (unité de concassage, broyage, filtration…), en plus d’infrastructures offrant un centre de vie. Doté d’un investissement de près de 415 millions de dirhams, ce projet permettra de créer à terme plus de 480 postes d’emplois.
Les perspectives de développement du Souss Massa Draâ sont donc prometteuses Reste plus que ces engagements se concrétisent véritablement sur le terrain.



0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page