Agadir/INDH: Plus de 200.000 bénéficiaires

· Plus de 238 projets engagés en trois ans · Une enveloppe globale de plus de 134 millions de DH

Agadir/INDH: Plus de 200.000 bénéficiaires

Le bilan des projets de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) en 2008 au niveau de la préfecture d’Agadir-Ida-Outanane était au cœur du débat la semaine dernière dans le chef-lieu du Souss. C’était à l’occasion d’une rencontre, la 7e du genre à l’échelle régionale, pour communiquer sur les réalisations et échanger les expériences. Aussi tous les intervenants et bénéficiaires étaient-ils au rendez-vous de la manifestation.
Pour Rachid Filali, wali du Souss-Massa-Draâ, la réunion est l’occasion de trouver les moyens efficaces et susceptibles d’accélérer la cadence de la réalisation du programme INDH dans la préfecture. Il s’agit en fait de sortir à l’issue de ces séances de travail avec une stratégie de développement efficiente et prometteuse visant la restructuration et la réorientation de l’INDH grâce à l’implication de l’ensemble des intervenants, a-t-il souligné.
En attendant, on retient des chiffres communiqués que beaucoup de chemin a été parcouru depuis le lancement du programme dans la zone.
Depuis 2005 le nombre des bénéficiaires n’a cessé de croître. En trois ans il a dépassé les 200.730 personnes. Sur le plan du budget, il faut préciser qu’une enveloppe globale de 134 millions de DH a été allouée à 238 projets. L’Initiative royale y participe à hauteur de 90 millions de DH. Pour l’heure, un grand nombre de projets de lutte contre la pauvreté en milieu rural et contre l’exclusion sociale en milieu urbain ainsi que contre la précarité sont réalisés, Sur trois ans, plus de 140 projets du genre ont été mis sur pied. Une performance par rapport au lancement du programme en 2005 lors duquel la préfecture avait mené à bien son programme prioritaire avec près d’une vingtaine de chantiers au total. Aujourd’hui les actions se poursuivent, le lancement d’un appel à projet est programmé durant le mois de janvier. En attendant, les participants à la rencontre ont recommandé de mettre l’accent sur le rural de la préfecture de manière à le mettre petit à petit à niveau des centres urbains et ainsi enrayer l’exode rural.
Le schéma régional de lutte contre la précarité qui sera livré le 10 janvier prochain, suite à l’étude en cours, permettra également une meilleure orientation du programme INDH à l’échelle de la zone.
A noter que pour l’heure et selon les enquêtes menées par les autorités locales de la préfecture, 2.890 personnes vivent dans une situation précaire dans la zone, suivant les huit catégories cibles du programme de lutte contre la précarité.

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page