Agadir/Pêche : Akhannouch expose le plan de modernisation

· Une mise à niveau longtemps attendue
· Fiscalité, infrastructures, circuits de commercialisation… les préoccupations des opérateurs

Agadir/Pêche : Akhannouch expose le plan de modernisation Le plan de modernisation et de mise à niveau de la flotte côtière et artisanale est sur la bonne voie (cf.www.leconomiste.com). La caravane d’explication du contenu et des modalités du programme a bouclé son périple lundi dernier à Laâyoune. Le même jour à Agadir, la délégation ministérielle, avec à sa tête Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, était très attendue. Normal, la capitale du Souss réunit près de 60% de l’activité du segment, occupant ainsi une position leader en la matière. Par ailleurs, l’intérêt exprimé par la profession s’explique largement par l’importance du plan pour le secteur, fort attendu depuis longtemps. En effet, depuis l’arrêt du premier plan de modernisation de la flotte en 1997, tout juste une année après son lancement, les opérateurs n’ont cessé de réclamer des mesures d’accompagnement pour la modernisation et la mise à niveau de la flotte côtière. A noter que le précédent plan de modernisation de 1996 avait bénéficié à une centaine de bateaux. «Mais en raison de l’absence d’objectifs précis du programme, on ne peut pas dire que ces bateaux ont effectivement été modernisés», lance un opérateur. «Aujourd’hui, c’est réellement une nouvelle approche qu’apporte le plan de modernisation. Les objectifs sont précis et les cahiers des charges sont définis», indique de son côté Zakia Driouich, directrice des pêches maritimes et de l’aquaculture.
Les opérateurs sont, en tout cas, optimistes quant à l’impact du plan actuel. Reste que si aujourd’hui ils sont assurés de la portée du programme, beaucoup d’entre eux ont fait des suggestions et tenté d’attirer l’attention de Aziz Akhannouch sur leurs préoccupations. Ressources humaines, mesures sociales, révision de la fiscalité, mise à niveau des infrastructures portuaires, optimisation des circuits de commercialisation… Et la liste est longue.
Par ailleurs, pour Abdelfattah Zine, directeur de la Chambre des pêches maritimes d’Agadir, le programme de mise à niveau et de modernisation de la flotte ne pourrait être efficient que si le remplacement des bateaux se fait à l’identique. «La circulaire qui fixe les conditions des autorisations de remplacement des bateaux de pêche devrait être gelée pour éviter l’augmentation de l’effort de pêche», juge le professionnel.

Marketing

Afin que les pêcheurs et les opérateurs du secteur assimilent bien toutes les offres que propose le plan de mise à niveau et de modernisation de la flotte artisanale et côtière, le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime a concocté une stratégie marketing pour accompagner ce programme. Ainsi, les différentes formules de financement proposées ont chacune une dénomination spécifique: Mawarid, Anbar, Al Bahara, Tajhiz, Safina et Safina +. Ces noms et leurs logos ont été déposés et sont, aujourd’hui, la propriété de l’ONP. Par ailleurs, des brochures comme celles proposées habituellement pour les produits bancaires ont été éditées pour chaque pack et distribuées à l’ensemble des opérateurs du secteur.

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page