Agadir/tourisme : le CRT prépare son plan d’action triennal

Avec plus de 3.000 lits additionnels aujourd’hui, la destination arrive à peine à réaliser les chiffres de 2007, une année référence. A l’époque, le nombre total des nuitées était de 4,47 millions contre 4,5 millions à fin 2013. Le taux d’occupation moyen était de 57,21% en 2007 contre 54,74% en 2013 et 48,56% en 2012.

Agadir/tourisme :
le CRT prépare son plan d’action triennal

La bonne nouvelle est une croissance à 2 chiffres pour Agadir en 2013. La destination a en effet enregistré l’an dernier dans les établissements classés une hausse des nuitées avec 4,5 millions, soit une augmentation de 10,29% comparativement à 2012. Cette hausse reste toutefois relative.
D’une part parce qu’elle ne profite pas à tous les établissements ni même aux activités annexes de l’hôtellerie. Seuls les établissements en front de mer ont une véritable activité. Les restaurants et autres commerces de la station balnéaire sont désespérément vides. De l’avis de nombreux professionnels, la reprise n’est qu’un rattrapage par rapport à 2011.
En effet, avec plus de 3.000 lits additionnels aujourd’hui, la destination arrive à peine à réaliser les chiffres de 2007, une année référence. A l’époque le nombre global des nuitées avait atteint 4,47 millions et le taux d’occupation moyen de 57,21% contre 54,74% en 2013 et 48,56 en 2012. La baisse du parc d’autocars des transporteurs touristiques est également un autre signe que la hausse de l’activité en 2013 n’a pas eu de véritables retombées positives sur le secteur. Selon un acteur de la filière, 80% du parc d’autocars touristiques qui existaient en 2007 a disparu aujourd’hui.
En effet, le nombre de véhicules de 48 places est aujourd’hui de 60 environ contre 340 à l’époque, sans compter que le secteur ne compte aucun véhicule neuf. Comment faire revenir la confiance et maintenir la tendance à la hausse aujourd’hui? Faiblesse de l’aérien, de la promotion et de l’animation sans oublier le point noir de la vétusté de plus de 5.000 lits, la destination souffre depuis trop longtemps de problèmes structurels. Une situation qui ne pourra changer sans une véritable volonté politique et une implication des acteurs publics et privés. Pour l’heure, le Conseil régional du tourisme d’Agadir (CRT) prépare sa feuille de route triennale. Un plan d’action qui devrait être validé très vite par l’Office national marocain du tourisme (ONMT).
En attendant, la station balnéaire vit au rythme, ces derniers jours, de la première édition du festival «Les musicales d’Agadir» qui a démarré le 17 janvier pour se clôturer le 8 février prochain. Des concerts de musique classique d’artistes en provenance d’ailleurs. Ces rencontres se tiennent dans les hôtels de la ville avec entrée libre et gratuite pour tous. De quoi sortir un peu la station balnéaire de son manque d’activités culturelles.



1 commentaires pour cet article
  1. Le 2014-08-30 à 12:12:17 par el mousse amal

    intégrer une entreprise afin d'acquérir une expérience dans le domaine de la relation avec la cliente ( dynamique;motivée:esprit d'équipe)


Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page