Arrivée à Séoul des deux Sud-Coréennes libérées par les talibans

Les deux Sud-Coréennes libérées lundi par les talibans en Afghanistan sont rentrées vendredi à Séoul près d'un mois après leur enlèvement, Les deux ex-otages, filmées par plusieurs chaînes de télévision, sont apparues le visage fermé, visiblement traumatisées.

Je suis désolée d'avoir causé autant d'inquiétude à la population", a déclaré Kim Kyung-Ja. "J'espère que tous les otages encore retenus pourront rentrer chez eux aussi vite que possible".

Après de brèves retrouvailles avec leurs frères à l'aéroport international de Séoul, Kim Gi-Na, 32 ans, et Kim Kyung-Ja, 37 ans, devaient subir des examens médicaux dans un hôpital militaire de Bundang (sud de Séoul), selon l'agence sud-coréenne Yonhap.

Les deux femmes faisaient partie d'un groupe de 23 évangélistes Sud-Coréens enlevés par les talibans le 19 juillet alors qu'ils voyageaient en car dans le sud de l'Afghanistan.

Les combattants intégristes ont tué, les 25 et 30 juillet, deux hommes, dont le chef de ce groupe de l'Eglise presbytérienne Saem-Mul, mais ont libéré le 13 août, "sans condition" et "en guise de geste de bonne volonté", les deux femmes malades.

Les 19 évangélistes sud-coréens restants, dont 14 femmes, sont otages depuis quatre semaines, détenus en petits groupes séparés, selon les talibans.

Une nouvelle session des négociations entre une délégation de Séoul et les talibans s'est achevée jeudi sans avancée pour la libération des otages encore aux mains des islamistes, l'incertitude régnant même sur l'éventuelle reprise des discussions.

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page