Avec Hulu, NBC et News Corp s'attaquent à l'empire YouTube

Six mois après l'annonce de son lancement, la joint venture créée par News Corp. et NBC vient de dévoiler son nom : Hulu. Cette plate-forme, devrait entrer en phase de test en octobre.

La joint venture de News Corp. et NBC destinée à révolutionner la consommation de vidéos sur Internet s'est trouvé un nom : Hulu. Annoncé depuis le mois de mars par les deux groupes de médias, Hulu a fait son apparition mercredi 29 août sous la forme d'une page d'attente. Une phase de bêta privée devrait démarrer en octobre. Et si la date officielle de sortie n'a pas encore été annoncée, le site ne devrait pas être ouvert au grand public avant la fin de l'année 2007.



C'est parce que ce nom est "court, facile à prononcer et à épeler", que l'équipe a choisi Hulu, explique son nouveau PDG, Jason Kilar. Après avoir passé près de dix ans chez Amazon, où il fut notamment responsable des départements DVD et VoD, cet ancien diplômé de Harvard a pris ses fonctions le 9 juillet dernier. Avec ce nouveau projet, son intention est claire : fournir aux internautes le "premier contenu mondial" de vidéo en haute qualité. 120 personnes y travaillent actuellement dans les bureaux de la joint venture situés à Los Angeles.



Pour cela, Hulu, s'appuiera sur les catalogues d'une dizaine de bouquets télévisés et de deux studios de cinéma. Des épisodes entiers de séries comme "24 Heures", "Prison Break", "Heroes" ou "Les Simpsons" seront accessibles. Plusieurs films seront également disponibles dès le lancement du site, comme "Borat", "Little Miss Sunshine", ou "Le diable s'habille en Prada", tirés du portefeuille du studio 20th Century Fox (filiale de News Corp.). Certains bonus seront également disponibles pour ces films. La joint venture annonce au total plus d'un millier d'heures de vidéos disponibles financés par la publicité. Néanmoins, l'équipe ne s'interdirait pas de rendre payante une partie du contenu.



Comme prévu (lire NewsCorp et NBC-Universal répondent à YouTube, du 26/03/07), NBC et NewsCorp ont l'intention de permettre aux internautes d'accéder aux contenus de Hulu sur d'autres portails plutôt que d'obliger les internautes à visiter un site unique pour les consulter. Le nouveau site fonctionnera en partenariat avec AOL, MSN, MySpace (filiale de News Corp.) et Yahoo. Ces portails pourront distribuer les vidéos avec leurs propres chartes graphiques. Hulu devrait ainsi être assuré de couvrir 96 % des visiteurs uniques mensuels aux Etats-Unis. Le câblo-opérateur Comcast fera également partie des partenaires de Hulu. C'est d'ailleurs une de ses filiales, thePlatform, qui fournira au portail ses services d'édition et de distribution de contenu vidéo.

Le but de cette nouvelle plate-forme de partage de vidéo à laquelle participeront les principaux concurrents de Google est clair : concurrencer YouTube. NBC et News Corp. ont chacun déjà lancé des actions en justice, (pour l'instant sans résultat) contre YouTube, qui diffuse de nombreux extraits pirates d'émissions ou de films envoyés par les internautes. Pour les majors hollywoodiennes, l'objectif de cette alliance est également de peser plus lourd dans les négociations avec Google sur la question du partage des revenus publicitaires. Cet autre enjeu de la bataille pour la diffusion de vidéos sur Internet est d'ailleurs de taille : selon le cabinet eMarketer, les recettes publicitaires liés aux vidéos en ligne devraient atteindre 775 millions de dollars en 2007, puis 4,3 milliards en 2011.

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page