Cinéma et immigration : Et de six pour le Festival d’Agadir

Le Festival d’Agadir cinéma et migration revient en force pour sa sixième édition, du 21 au 24 janvier. Cette édition sera présidée par l'acteur français d’origine marocaine, Saïd Taghmaoui.

Cinéma et immigration : Et de six pour le Festival d’Agadir Organisé en étroite collaboration entre l’association de l’initiative culturelle, le Conseil de la communauté marocaine et le Centre cinématographique marocain, le Festival Agadir cinéma et migration donne rendez-vous aux passionnés et professionnels du septième art, du 21 au 24 janvier, à Agadir. Moment incontournable dans l’agenda culturel national et régional, ce festival présentera dans sa 6ème édition un panel d’œuvres cinématographiques. Une programmation qui comportera une sélection de longs et courts-métrages ainsi que des documentaires, traitant du thème de l’émigration. Plusieurs œuvres cinématographiques choisies seront ainsi projetées en avant-première au Maroc. On cite entre autres : «Le silence de Lorna» des frères Dardennes , «Aide toi-Dieu t’aidera» de François Dupeyron, «Aicha» de Yamina Benguigui, «Dernier marquis» de Rabah Ameur Zaimech, «Où vas-tu Mosché» de Hassan Benjelloun , «Islamour» de Saâd Chraïbi et «Africa paradis» de Sylvestre Amoussou. Notons que cette édition sera présidée par le grand acteur français d’origine marocaine, Saïd Taghmaoui.
Une programmation spéciale sera dédiée à l’occasion de la célébration du 40ème anniversaire de la signature de la convention maroco-néerlandaise de main-d’œuvre. Il s’agit en effet de la programmation de deux films hollandais réalisés au cours de l’année 2008: «troumariage» de la réalisatrice Samira Kandoussi et «Duna et Desie» de Dana Nechushtan. En guise d’appui à la mouvance que connaît le cinéma amazigh, cette édition programme également deux courts-métrages «Aller simple» de Zakaria Bekkali, «Selam et Demetran» de Mohammed Amin ainsi que le dernier long-métrage «Swinguem» d’Abdellah Ferkouss. Dans une perspective de rapprochement de la population locale à cette manifestation, une caravane cinématographique sillonnera la ville et sa région. Les films présentés dans ce cadre seront en fait dédiés à la mémoire de Hassan Skalli. Toutefois, afin d’enrichir le débat autour du cinéma et de l’immigration, un colloque est programmé dans ce cadre. Les thèmes principaux s’articuleront autour de thématiques comme «Le cinéma militant» et «Immigration en France», «Les diasporas : identité-territoire-mémoire», «Juifs marocains, histoire et représentations». Les chercheurs et cinéastes auront l’occasion de débattre de la thématique de l’émigration dans le cadre d’une réunion de réflexion qui sera modérée par le chercheur Hervé Domenach.
Un autre volet d’importance majeur vient s’ajouter au programme de cette édition. Des projections de courts-métrages et des ateliers de formation seront donnés au profit des étudiants de l’Université Ibn Zohr. Portant sur la thématique de l’immigration, ces ateliers seront animés par Rachid Fakak. Par ailleurs, une collaboration faite avec l’Association Emergence Oufella d’Agadir ainsi que l’Institut Founty, permettra aux écoliers de bénéficier de deux jours de formation sur les techniques du théâtre. Une formation dispensée par l’actrice Souad Amidou.
Quant au coup de cœur de cette édition, il sera consacré aux deux réalisateurs Yasmina Benguigui et Mourad Habbouche. Une reconnaissance pour leurs films portant sur l’immigration maghrébine en Europe. Au terme de cette édition, sont prévues des cérémonies d’hommage notamment à la première réalisatrice marocaine de documentaire Izza Genini et au grand réalisateur Hassan Benjelloun.

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page