Dakar : la fin d'une "belle" aventure ?


Warning: main(/homez.62/agadirne/www/includes/banners/banner468_gris.php) [function.main]: failed to open stream: No such file or directory in /home/agadirne/www/news-actualites/details.php on line 188

Warning: main() [function.include]: Failed opening '/homez.62/agadirne/www/includes/banners/banner468_gris.php' for inclusion (include_path='.:/usr/local/lib/php') in /home/agadirne/www/news-actualites/details.php on line 188
Les organisateurs du Dakar évoquaient vendredi des impératifs de sécurité pour justifier l'annulation de la 30e édition de l'épreuve. Une annulation applaudie par les uns, regrettée par les autres, mais une annulation qui risque bien d'hypothéquer l'avenir de l'épreuve ….

Il s'agirait en fait, selon une source proche du dossier à Paris, d'un message émanant d'al-Qaida et destiné aux autorités mauritaniennes. Message qui confirmerait la "volonté et de la capacité de certains groupes se réclamant d'al-Qaida à frapper des Français en Mauritanie". Ces menaces seraient à relier à l'assassinat, le 24 décembre, de quatre Français lors d'une attaque attribuée à des proches de la Branche d'al-Qaida au Maghreb islamique. L’annulation de l’épreuve a été évidemment vécue différemment chez les partisans et chez les détracteurs du Dakar…

La fin d'une "belle aventure" ?

Un défi pour ceux qui partent, un rêve pour ceux qui restent, c’était le credo de Thierry Sabine en 1979 lorsqu’il a créé l’épreuve africaine. Depuis, le Dakar a fait rêvé beaucoup de monde mais ce rêve a un prix parfois très élevé : 47 morts en 29 éditions, des concurrents, rattrapés par leur passion pour la vitesse et le risque des sports moteurs, mais aussi des Africains souvent de enfants fauchés par la course.

En 1986, au Mali, c’est Thierry Sabine lui-même qui perd la vie dans un accident d’hélicoptère en compagnie du chanteur Daniel Balavoine. La course suivra son cours. Dans les éditions suivantes, les problèmes politiques se multiplient, les menaces terroristes aussi , comme celles du GIA (le Groupe islamique armé). Le Paris-Alger-Dakar, ne passera plus par l’Algérie. En 1991, c’est un concurrent qui est abattu au Mali. En 1996, un autre saute sur une mine de l’armée marocaine.

Etape annulée, parcours dévié la menace des pirates et des terroristes obligent les organisateurs à s’adapter. Des organisateurs qui pensaient avoir atteint l’apogée en 2000, quand pendant 5 jours, un gigantesque pont aérien transportera tous les concurrents et leur staff technique du Niger en Libye.

Cette fois la menace était semble t-il trop importante, les organisateurs ont préféré annulé cette édition qui devait célébrer les 30 ans du Dakar. Seul l’avenir dira si ce rallye peut surmonter cette épreuve…

Coup d'œil sur la presse :

"La menace terroriste tue le Dakar", c'est la manchette de la "Libre Belgique". Pour la "Dernière heure", "avec l'annulation du Dakar, ce sont les terroristes qui ont gagné. "Vers l'avenir" titre pour sa part "Adieu l'Afrique"

Dans la Libre Belgique, Michel Konen écrit aussi qu'Al Qaïda a gagné et rappelle que les intérêts en jeu sont énormes. Le Dakar écrit-il est une espèce de fête païenne dédiée à la déesse Automobile. C'est une compétition qui se donne bonne conscience : elle distribue dans les villages africains qu'elle traverse à vive allure du matériel aux populations locales(…) en matière d'aide au développement il est des méthodes plus efficaces et plus respectueuses. Bref conclut-il le Dakar est une caravane d'enfants gâtes créant des dégâts environnementaux. Nous ne versons pas une larme . Mais Michel Konen insiste sur le fait que l'annulation du Dakar c'est aussi une défaite dans la lutte sans merci que se livrent démocratie et terrorisme islamique.

"Vers l'avenir" parle lui d'un immense gâchis. Pour la première fois écrit son éditorialiste, nous allons vivre un mois de janvier sans Dakar, personne ne peut s'en réjouir. Et d'ajouter qui osera encore organiser des évènements dans cette Afrique qui a pourtant besoin qu'on la regarde?

Louis Maraite dans les quotidiens du groupe Sud Presse, n'est pas du tout du même avis. Pleurer comme le font les médias sur les pauvres sponsors qui ont investi pour rien , montrer une dernière fois les voitures bariolées pour offrir une dernière vitrine aux annonceurs, c'est pathétique et indécent écrit-il. Car ces mêmes médias , alignaient les autres années des sujets éthiques en condamnant le viol de l'Afrique par le sport, en fustigeant le capitalisme qui faisait de l'Afrique la poubelle des riches, en demandant à chaque accident la fin de l'odieux spectacle? Vendredi poursuit encore Louis Maraite, il n'y avait qu'à saluer la lucidité des organisateurs qui ont annulé l'épreuve.


Warning: main(/homez.62/agadirne/www/includes/banners/pubOxado.html) [function.main]: failed to open stream: No such file or directory in /home/agadirne/www/news-actualites/details.php on line 222

Warning: main() [function.include]: Failed opening '/homez.62/agadirne/www/includes/banners/pubOxado.html' for inclusion (include_path='.:/usr/local/lib/php') in /home/agadirne/www/news-actualites/details.php on line 222
0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page