Des pirates de l'air détournent un avion turc, puis se rendent

Deux hommes qui avaient détourné samedi matin un avion de ligne entre le nord de Chypre sous contrôle turc et Istanbul se sont rendus aux autorités à Antalya, dans le sud de la Turquie, ont annoncé les autorités locales.


"Les terroristes ont été arrêtés, le détournement est terminé", a déclaré Hayrettin Balcioglu, gouverneur adjoint d'Antalya, cité par l'agence Anatolie.

Le ministre turc de l'Intérieur Osman Gunes a révélé qu'il s'agissait d'un Syrien, probablement d'origine palestinienne, Mommen Abdül Aziz Talikh (bien Mommen Abdül Aziz Talikh), et d'un Turc, Mehmet Resat Ozlu, et non de deux Iraniens comme l'avait indiqué auparavant un responsable chypriote turc.

D'après Anatolie, Mehmet Resat Ozlu étudiait à l'université à Chypre du Nord.

Une troisième personne, soupçonnée d'être complice des deux pirates de l'air, a été arrêtée par la police turque. Elle avait été vue avec les deux hommes à l'aéroport d'Ercan, dans la partie sous contrôle turc de la capitale chypriote Nicosie, d'où l'avion était parti avec à son bord 136 passagers et 6 membres d'équipage, a indiqué le gouverneur d'Antalya Alaattin Yuksel.

Ce complice présumé, dont M. Yuksel n'a pas précisé l'identité, avait quitté l'appareil avec la plupart des passagers, avant d'être interpellé.

L'avion s'était posé d'urgence à Antalya, une grande station balnéaire du sud de la Turquie, pour s'approvisionner en carburant à la demande des pirates de l'air, qui se réclamaient d'Al-Qaïda, selon des passagers, et voulaient aller en Iran ou en Syrie.

Les passagers avaient alors réussi à ouvrir de force la porte arrière de l'appareil et la plupart étaient parvenus à s'enfuir, a raconté l'un d'eux, Erhan Erkul.

"Les pirates ne pouvaient pas intervenir, ils étaient à l'avant de l'avion", a-t-il expliqué. Ils "ont dit qu'ils étaient d'Al-Qaïda", a ajouté ce passager.

Les deux pilotes ont également réussi à sauter hors de la cabine de pilotage, a indiqué Aydin Kizilhan, un responsable de la compagnie, non identifiée, qui avait loué l'appareil à Atlas Jet.

La chaîne de télévision CNN-Turk a montré les deux auteurs du détournement quittant l'appareil avant d'être menottés et emmenés à bord d'un véhicule blanc qui est parti immédiatement.

"Les pirates regrettent ce qu'ils ont fait et ils veulent retourner en Iran", a affirmé de son côté la chaîne NTV, citant un membre de l'équipage.

Les deux hommes avaient affirmé détenir une bombe pour prendre le contrôle de l'avion. En fait, la police n'a trouvé que de la pâte à modeler dans le paquet censé contenir, comme le clamaient les pirates de l'air, des explosifs, ont annoncé CNN-Turk et NTV.

Détenant encore quelques personnes à bord, après la fuite massive de passagers, les deux hommes avaient tenté de négocier, demandant des pilotes et la possibilité de partir pour un pays du Proche-Orient.

Mais les autorités ont refusé et ont déclaré attendre leur reddition, survenue peu après, a précisé CNN-Turk.

Les auteurs du détournement paraissent âgés entre 25 et 30 ans, ont dit des passagers. "Ils parlaient arabe, par moment anglais. L'un d'entre eux parlait un peu le turc", a témoigné une passagère.

Les pirates de l'air avaient accepté de libérer les femmes et les enfants et, pendant qu'ils les laissaient sortir par l'avant, les hommes ont ouvert la porte arrière et se sont enfuis, a ajouté cette passagère.

Téhéran a rapidement réagi, affirmant que "l'avion détourné n'a rien à avoir avec l'Iran" et parlant d'"acte odieux".

A Nicosie, le ministère chypriote des Affaires étrangères a accusé Chypre du Nord de ne pas respecter "les règlements internationaux concernant la sécurité et l'aviation civile".

Il a souligné que l'avion détourné avait décollé de l'aéroport situé dans la partie septentrionale de l'île, occupée par l'armée turque et qui n'est reconnu par aucun autre pays que la Turquie.

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page