Exposition : Une effervescence de talents de qualité

Le Musée municipal amazigh d'Agadir abrite actuellement cette manifestation plastique


Le milieu culturel dans la capitale du Souss s'épanouit de plus en plus.
Plusieurs expositions d'art plastique se succèdent et prennent une ampleur très importante.

Quelques semaines seulement après avoir présenté, avec le concours de l'Association «Horizon Bleu», une splendide prestation réunissant 20 artistes - peintres de la région du Souss, puis celle de l'Association des «Femmes artistes-peintres du Sud», le Musée Municipal Amazigh d'Agadir renouvelle l'exploit et offre au grand public, une autre manifestation plastique, qui se déroule actuellement, et qui est tout aussi grandiose.

Celle-ci, organisée par le Syndicat des Artistes Plasticiens de la région Souss-Massa-Draa, rassemble pas moins de 31 artistes. Ces expositions initiées par les associations des artistes, et eux seuls, sont tout à fait surprenantes par le nombre d'œuvres excellentes accrochées et le nombre d'artistes de toute tendance, issus de cette région. Jusqu'à maintenant, ces mêmes artistes oeuvraient dans l'ombre et la plupart n'ont pas la renommée qu'ils méritent. En constituant des associations, ces créateurs en art se donnent la main et organisent des expositions intéressantes où sont présentées des œuvres de qualité et d'une grande créativité.

Ainsi, nous assistons, en ce moment, à l'éclosion d'un mouvement artistique propre à la région d'Agadir : Tiznit, Taroudant, entre autres.
Un mouvement d'une richesse incroyable à travers lequel on décèle chez la majorité des artistes leurs racines bien ancrées dans le patrimoine de l'art et la culture amazigh du terroir, avec ses signes et ses symboles ancestraux que ces créateurs interprètent et réinventent suivant leur sensibilité artistique personnelle. L'actuelle exposition au Musée Municipal Amazigh d'Agadir (MMAA) montre un foisonnement de créateurs, aussi bien des artistes autodidactes que des professeurs d'Art Plastique et d'autres ayant une formation académique, avec un hommage bien particulier à un ancien et célèbre artiste d'Agadir, Abdellah Aourik, dont un de ses plus beaux tableaux est accroché à l'entrée de l'exposition.
Cinquante-cinq tableaux, d'une grande variété de styles et de motifs, sont présentés impeccablement sur les cimaises du Musée et dont chacun est une création individuelle en elle-même, ne s'apparentant à aucun style bien connu et bien précis dans l'histoire de l'art. Même son classement dans un mouvement bien donné n'est pas catégorique.

On peut seulement dire que telle œuvre est plutôt impressionniste ou plutôt expressionniste, ou bien plutôt cubiste ou autre …. , car ces œuvres représentent ce qu'elles sont, c'est-à-dire des créations artistiques individuelles de créateurs atypiques, dont je peux indiquer, selon ma sélection très personnelle, Aziz Lourhas, Rachid Bakkar, Lahcen Achik, Ridwane Chellaf, Said Labid, Chad Belouahed, Mohamed Afoss, El Imam Djimi, Abdekrim Ammane, H.Marbon,… et tous les autres, car les tableaux exposés sont aussi excellents les uns que les autres et constituent une bonne sélection de créations authentiques. On peut leur attribuer un seul dénominateur commun : ce sont «des abstractions lyriques sans traits violents, tout en douceur». Les couleurs, de pratiquement toutes les œuvres exposées, sont aussi d'une palette très douce et agréable. Ce sont souvent des couleurs pastel ou «passées», comme crème, beige, bleu clair, gris, souris, vert amande, marron clair et autres camaïeux harmonieux.

Voilà ce qui est de mon sentiment personnel envers cette peinture d'Agadir: «une merveilleuse créativité, toute en douceur et en retenue, aussi bien au niveau des couleurs que des traits».

Ce qui est sans doute en rapport avec la mentalité calme des habitants du Souss. En d'autres termes, devant ces tableaux, nous sommes loin des couleurs et formes violentes du «fauvisme-gnaoua» des artistes d'Essaouira, mais en face d'un autre univers différent et pondéré celui d'Agadir.

En dehors de l'espace exigu pour les 55 tableaux exposés (même taille 48x48) des 31 artistes participants, cette prestation a, néanmoins, le mérite de présenter un large panorama des peintres d'Agadir et nous donne envie de voir leurs ateliers et les prochaines expositions avec des formats plus importants.
Son vernissage a connu une grande affluence publique, ainsi que l'achat de tous les tableaux par le propriétaire d'un établissement hôtelier. Un bel encouragement de la part de ce bienfaiteur.(*Ecrivain et historien d'art)
----------------------------------------
Foisonnement culturel
Devenue un véritable laboratoire d'expérimentation en quête de nouvelles approches dans l'art contemporain, la ville d'Agadir abrite beaucoup d'autres prestations culturelles et artistiques, notamment celles de l'Institut Français qu'on ne peut plus dénombrer, grâce à la riche programmation offerte par Mme Anne Potié et son comité d'organisation qui ne ménagent aucun effort dans le choix des événements, afin de satisfaire tous les âges et tous les goûts.

Expositions, théâtre, concerts, ballets, récitals, débats, présentations d'auteurs, signatures d'ouvrages, récits de contes en français, arabe, amazigh.
Des événements quotidiens de haut niveau, avec souvent des artistes et des hommes de lettres de renommée internationale.
Ceci sans parler des galeries d'art qui ouvrent de plus en plus dans la ville pour accueillir les artistes qui vivent sur place ou d'autres venant d'ailleurs. Des salles modernes qui participent activement à la promotion de la vie artistique à Agadir.
Cette cité qui semble bien préparée pour rattraper le retard dans le domaine de la créativité au sein du paysage de l'art marocain.

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page