Fait divers: Démantèlement d'une bande de malfaiteurs

Les éléments de la police judiciaire de Casa-Anfa ont démantelé, après une enquête minutieuse, une dangereuse bande de malfaiteurs spécialisée dans le vol de téléphones portables, d'argent et d'autres objets précieux sous la menace d'armes blanches, apprend-on de source policière.

La bande qui s'activait sur le territoire de quatre villes (Casablanca, Fès, Agadir et Essaouira) pourrait avoir des ramifications qui s'étendent à d'autres villes puisque l'enquête est encore ouverte pour arrêter d'autres éléments de la bande toujours en fuite.

L'interrogatoire mené par les enquêteurs a révélé l'existence d'un véritable réseau organisé dirigé par un chef qui planifie, ordonne et fait exécuter les opérations.
La méthode est simple : les malfaiteurs portent des cagoules afin de ne pas être identifiés et agressent les citoyens de leurs coutelas et sabres dans différentes zones avant de les délester de leurs biens et de prendre la fuite à bord d'une voiture. Les investigations menées par les limiers de la police judiciaire ont abouti dans un premier temps à l'arrestation du cerveau de la bande et de son bras droit qui ont conduit à l'interpellation de cinq autres en possession d'un coutelas, un atomiseur lacrymogène utilisé par les professionnels de la sécurité et 9 téléphones portables, a ajouté la même source, précisant qu'une voiture a également été saisie dans cette opération. Les investigations se poursuivent toujours pour mettre hors d'état de nuire tous les membres de cette bande criminelle encore en fuite, selon la même source.

Cette bande est très dangereuse parce qu'organisée, elle aurait pu -si elle n'avait pas été arrêtée à temps- faire des ravages et déposséder des centaines de citoyens de leurs biens.

Les membres de cette bande ont été déférés, vendredi, à la Cour d'appel de Casablanca pour "association de malfaiteurs, vol avec violence, menace à l'arme blanche, escroquerie et complicité''.
------------------------------------------
Plaintes en hausse
Selon le service préfectoral de la police judiciaire, le nombre des affaires de vol à l'arraché a atteint 1.043 durant les quatre mois derniers.
Dans ce cadre, la police de Casablanca a reçu 276 plaintes, dont 197 ont été résolues et 115 personnes ont été présentées à la justice. Par ailleurs, les statistiques du mois de juillet n'ont pas dérogé au constat d'insécurité dans les quartiers de la métropole. Le nombre de plaintes durant ce mois a atteint 271 dont 183 ont été résolues et 150 personnes ont été présentées à la justice. En outre, le nombre d'affaires traitées en août est de 250 plaintes alors que le mois de septembre a enregistré 146 dossiers de vols à l'arrachée.
Dans ce cadre, 320 affaires ont été résolues au cours de ces deux mois et pas moins de 154 individus ont été arrêtés et présentés à la justice.
---------------------------------------------------
Une criminalité croissante
Le taux de la criminalité au Maroc a augmenté de 2 pour cent cette année, a indiqué le ministre de l'Intérieur Chakib Benmoussa au Parlement, mercredi 22 novembre. M. Benmoussa a affirmé que cette hausse est liée à la petite délinquance et aux délits mineurs, et que le taux de criminalité dans les grandes villes du pays était bien plus faible que ceux enregistrés dans le reste du monde. Le ministère travaille en permanence à améliorer la sécurité et à renforcer la mise en œuvre des lois, a-t-il indiqué, ajoutant que le budget de l'an prochain avait réservé 71 millions de dollars au renforcement des qualifications de la police et à la mise en place de six nouvelles unités de police.

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page