Fatima Bouzelmad peint la nuit de nos rêves

Fatima Bouzelmad surnommée Dali, artiste-peintre et membre de l'Académie européenne des arts graphiques, fait partie des peintres qui ont participé à la 3ème édition du Forum de Créativité organisé récemment par l'Association Forum Création au sein de l'ex-Cathédrale du Sacré Coeur.

Avec son langage visuel sagement structuré, Dali anime la surface de la toile et lui imprime un relief, des vibrations, des pulsations comme s'il s'agissait d'un tissu vivant qu'on toucherait des yeux et de la main.

Ses toiles exposées disent à elles seules qu'on est en présence d'une oeuvre de peinture onirique, une oeuvre qui parle, exprime un certain plaisir, fruit d'une création esthétique qu'il faut découvrir lentement et entrer en communication contemplative avec elle.

C'est là des prémices d'une oeuvre en pleine maturité qui déjà révèle une sensibilité particulière, une certaine maîtrise d'une écriture personnelle.

Source de poésie et d'émotion qui serait sans doute l'ultime secret de la peinture, les toiles de Dali abordent une nouvelle expérience. Dans le même tissu iconique ou mieux à partir des matériaux peints, elles nous livrent la rhétorique du corps avec ses états d'âme et ses révélations. L'imagination se donne libre cours.

« Avec un parfait équilibre et un réel succès, Dali s'exprime aussi bien dans le figuratif que dans le contemporain.

Elle lance son regard éclairé enveloppé de romantisme pour présenter telle une anthropologue une galerie de portraits de femmes marocaines et nous fait partager les richesses et le folklore des provinces de son beau pays dont elle est fière. La variété de sa palette se distingue dans son style contemporain avec une gestuelle magique. Elle lance ses couleurs qui paraissent s'arranger entre elles pour donner l'illusion d'un grand nombre de tons tels les jets lumineux d'un feu d'artifice éclairant la nuit de nos rêves.

Une artiste que l'on peut qualifier d'impressionniste mais dans son sens littéral qui produit une forte impression sur l'esprit.

Décoratrice, elle a mis son talent au service de la première opérette marocaine qui la fait passer avec brio de l'exercice sur toile au décor de théâtre. Là encore, elle se surpasse pour créer une ammbiance en osmose avec le texte de l'auteur qu'elle accompagne pour le mettre en valeur.

Daly peint comme écrit un écrivain, toutes les taches de couleurs sont ses mots, elle met sa sensibilité en exergue pour nous faire partager ses émotions.

Dans tous les cas, la réalisation est soignée, merveilleusement attirante, et nous fait passer à la dégustation de bonbons édulcorés sans pouvoir réfréner notre plaisir et nous décider quel est le meilleur», précise Paul Tomatis, président de l'Académie Européenne des Arts Graphiques, Plastiques et Photographiques. Dali (vit et travaille à Casablanca) expose ses oeuvres conjointement avec son mari Claude Harault, artiste-peintre français et membre de l'Académie Européenne des Arts Graphiques.

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page