Femme, médias et approche-genre

Dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions de la charte nationale pour l’amélioration de l’image de la femme dans les médias, le Centre Marocain d’Information, de Documentation et d’Etudes sur la Femme (CMIDEF) a organisé, avec l’appui de l’UNIFEM : Fonds de Développement des Nations Unies pour la Femme, un atelier de formation sur « Femme, médias et approche genre » au profit de journalistes francophones.

Cette formation, étalée sur deux jours a eu pour axes principaux le contexte historique et culturel de l’approche genre, l’intégration du genre selon une démarche de mainstreaming, l’image au service de la lutte contre les discriminations et une lecture dans la charte nationale.

La charte nationale pour l’amélioration de l’image de la femme dans les médias a été élaborée conjointement par le Secrétariat d’Etat chargé de la famille, de l’enfance et des personnes handicapées, le Ministère de la Communication ainsi que les intervenants dans le secteur médiatique. Le vrai symbole de la charte est d’instaurer la culture de légalité des sexes et le respect de la dignité de la femme ; de garantir ses droits en matière d’expression et de lutter contre toute forme de discrimination ou d’exclusion. Analysée texte par texte par Mme Rachida Afilal, psychosociologue, formatrice, la charte a pour objectif de renforcer la prise de conscience sur l’importance d’une image positive de la femme dans la diffusion de la culture égalitaire.

L’approche genre dans les politiques et les programmes de développement dans notre pays vise à considérer les femmes comme agentes du changement plutôt que comme une bénéficiaires passives de l’aide au développement. D’ailleurs, les relations de pouvoir inégales empêchent le développement équitable et la pleine participation de la femme. Sa marginalisation et son exclusion empêche la valorisation de ses potentialités dans les domaines économique et politique.

Les chaînes de télévision, de radios, la presse écrite et électronique représentent encore la femme dans des images stéréotypées, dévalorisantes, confinées dans des sujets relatifs à la procréation, à la santé à la mode ou autre domaine domestique. Tout journaliste se doit de respecter cette charte.

Cette formation a bénéficié aux journalistes de la presse écrite d’Agadir, Tanger, Fès, Marrakech et finalement ceux de Rabat. Les trois points à retenir, à faire valoir d’ores et déjà, c’est légalité, le respect et la dignité de la femme dans toute information, qu’elle soit écrite, parlée ou visualisée.

Dans tous les cas, le CMIDEF a réalisé une étude sur l’Etat des lieux de l’image de la femme dans les médias au Maroc, dont les résultats seront prochainement communiqués.

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page