Festival Timitar 2011 : Programme de la soirée du samedi 25 Juin

Samedi 25 Juin : La soirée clôture de cette 8ème édition se déroulera à Place Al Amal uniquement.

Festival Timitar 2011 : Programme de la soirée du samedi 25 Juin

Place Al Amal:
Au menu : de la dance Ahwach sur des rythmes de percussions. Ensuite une icône de la chanson berbère,  la sublime Fatima Tabaâmrant, juste après, Najwa Karam, l’une des grandes stars du monde arabe et ambassadrice de la chanson Libanaise se produira lors de cette soirée. Daoudia mettra de l'ambiance Chaâbi pour le dernier concert.

Ahwach Foum Lahcen (Maroc):


 La danse Ahwach est une danse collective avec des règles qui déterminent la musique et les mouvements de la danse, notamment les épaules qui s’animent au rythme des percussions (bendir, tbel, nakouss), ainsi que celui des instruments à vent (flûte). Les musiciens sont totalement vêtus de blanc et portent un poignard en argent. Les femmes quant à elles sont habillées en couleur et participent à la danse. La troupe est originaire du village de Foum Lahssen, dans la région de Tata et veille à la sauvegarde de ce patrimoine ancestral connu dans toute la région de l’Anti-Atlas.



Fatima Tabaamrant (Maroc):

 
Fatima Tabaamrant porte, comme presque tous les rways amazighs, le nom de sa tribu d’origine : Aït Baamran. Tabaamrant s’est révélée comme artiste poétesse au début des années 1990 lors de joutes poétiques (tinddhamin) qui l’opposaient au rays Moulay Mohamed Belfqih. Rayssa Fatima Tabaamrant aborde dans ses chants des thèmes variés mais centrés sur des questions d’ordre culturel, social et moral. Elle évoque la condition féminine, la revendication des droits culturels amazighs, la critique sociale et morale… Fatima Tabaamrant est aujourd’hui une icône pour toutes les générations








Najwa Karam (Liban):


Najwa Karam est originaire de Zahle. Dans un premier temps, elle choisit l’enseignement comme profession, avant de se décider à briser les inhibitions et de débuter une carrière artistique. Elle a commencé avec un programme télévisé qui débusquait les jeunes talents. Najwa Karam y attire toutes les attentions du jury et du public. Avec sa voix puissante qui la distingue des autres candidats, elle remporte l’émission. Près de 17 ans plus tard, elle a brillamment rempli cette mission d’ambassadrice, ayant à son actif de nombreux prix, la participation à d’illustres festivals et 16 albums, dont 99% de ses chansons sont en libanais, recherchant à chaque fois avec exigence la nouveauté et la pertinence des paroles.
 










Daoudia (Maroc):


Zina Daoudia, de son vrai nom Hind Lhanouni, est née en 1977 à Casablanca. Daoudia, également connue sous le nom de Cheba Zina, rencontre son public très jeune. Grâce à sa témérité, Zina Daoudia se fait remarquer par un chanteur de Raï, qui, tombant en admiration à l’écoute de sa voix, lui fait enregistrer son premier album Raï. Galvanisée par un succès immédiat, Zina Daoudia se lance alors dans la musique Chaabi et exerce rapidement une concurrence sérieuse à l’égard d’artistes tels que Stati, Senhaji ou encore Daoudi. Réel symbole de la femme marocaine moderne et indépendante, Zina Daoudia s’inscrit parmi les plus grandes voix du Chaabi.








0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page