Fidel Castro admet être trop faible pour parler en public

Fidel Castro reconnaît être trop faible pour pouvoir prendre la parole en public plus de 17 mois après avoir délégué provisoirement ses pouvoirs à son frère Raul à la suite d'une opération d'urgence à l'abdomen.

La longue maladie du président cubain - sa dernière apparition en public remonte au 26 juillet 2006 - relance les spéculations selon lesquelles il pourrait se retirer définitivement de la vie politique à l'ouverture, en mars, de la nouvelle Assemblée nationale.

"Je ne suis pas physiquement en état de m'adresser directement aux citoyens de la circonscription où ma candidature a été proposée en vue des élections législatives de dimanche", confie le "père" de la révolution cubaine dans un texte publié par la presse officielle.

Un document vidéo diffusé à la télévision montre Fidel Castro lors d'une entrevue mardi avec son homologue brésilien Luiz Inacio "Lula" da Silva. Le "lider maximo", 81 ans, y paraît frêle mais de bonne humeur.

Son hôte a, pour sa part, affirmé que le président cubain était "incroyablement lucide" et avait pratiquement fait toute la conversation lors de leur rencontre, qui a duré deux heures et demie.

"Je pense que Fidel reprendra bientôt son rôle politique à Cuba, son rôle historique à Cuba et dans le monde", a ajouté "Lula".

Cette vidéo était la première montrant Fidel Castro depuis une entrevue il y a trois mois avec le président vénézuélien Hugo Chavez.

Anthony Boadle, version française Jean-Loup Fiévet

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page