Fruits et légumes:la région du souss-massa-drâa sera dotée de cinq marchés de gros.

Cinq marchés de gros de fruits et légumes d'une superficie globale de 51 ha, nécessitant un investissement de 679 millions de DH (MDH), seront mis en place dans le Sous-Massa-Drâa. C'est ce qu'a annoncé, samedi à Inezgane, le ministre de l'Industrie, du commerce et des nouvelles technologies, Abdelkader Amara. La réalisation de ce chantier s'inscrit dans le cadre du plan national de réorientation des marchés de gros.

Fruits et légumes:la région du souss-massa-drâa sera dotée de cinq marchés de gros.

Le plan national de réorientation des marchés de gros, prévu dans le cadre du programme “Rawaj”, prend forme. La région du Souss-Massa-Drâa (SMD) sera dotée dans ce cadre de cinq marchés de gros de fruits et légumes, a déclaré samedi à Inzegane, Abdelkader Amara, ministre de l'Industrie, du commerce et des nouvelles technologies.
S'exprimant à l'ouverture des travaux de l'Assemblée générale de la Chambre de commerce, d'industrie et de services d'Agadir, le ministre a soutenu que la mise en œuvre de ce plan national permettra de créer un réseau de 32 marchés de gros selon les standards internationaux.
Ce plan assurera l'augmentation de la couverture des centres de production et de consommation, pour répondre aux attentes d'une clientèle supplémentaire de deux millions de personnes. Cinq nouveaux marchés de gros à vocation productive sont également prévus.
M. Amara a aussi souligné que la région du Souss-Massa-Drâa vient en tête des régions ayant bénéficié du programme de modernisation du commerce de proximité dans le cadre du plan “Rawaj”.
Près de 3.100 commerçants ont bénéficié de ce plan pour un montant de 77 millions de DH, soit l'équivalent de 13,7% de l'ensemble des bénéficiaires à l'échelle nationale.
L'état des lieux de l'investissement dans la région
Vendredi, la Chambre de commerce, d'industrie et de services d'Agadir a abrité une rencontre sur l'état des lieux de l'investissement dans la région, afin de jeter la lumière sur les défis, les contraintes et les perspectives pour drainer davantage de richesse.
Les travaux ont été ponctués de plusieurs exposés, dont un sur  “l'expérience du Conseil régional d'investissement du Grand-Casablanca en matière de promotion et d'appui à l'investissement”.
“L'année passée, dans la commission nationale des investissements, cette région a eu pratiquement une part de 17%. Il est clair que c'est une région qui capte des investissements. Elle est, néanmoins, appelée à identifier de nouvelles niches, dès lors qu'elle dispose de deux importantes structures de la taille d'un agropole et d'un haliopole.”Abdelkader Amara, ministre de l'Industrie, du commerce et des nouvelles technologies.
Les participants à la rencontre ont recommandé la création d'une agence régionale pour le développement et d'une agence d'aménagement dédiée aux zones industrielles, la mobilisation du foncier nécessaire, et l'encouragement de l'investissement en milieu rural, outre l'élargissement du port d'Agadir.



0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page