Grand-messe de l’arganier à Agadir

Et c’est reparti pour la 2ème édition du Congrès international sur l’arganier. En effet, le désormais rendez-vous biannuel de 3 jours a été lancé, lundi 9 décembre, pour se clôturer aujourd’hui à Agadir.

Grand-messe de l’arganier à Agadir

Et c’est reparti pour la 2ème édition du Congrès international sur l’arganier. En effet, le désormais rendez-vous biannuel de 3 jours a été lancé, lundi 9 décembre, pour se clôturer aujourd’hui à Agadir. Aussi, Mohamed Sadiki, secrétaire général du département de l’agriculture, a présidé au nom de Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, l’ouverture officielle de cet événement.
Il a saisi l’occasion pour relever l’importance de la culture de l’arganier au Maroc. «La superficie de culture de l’arganier s’élève à 830.000 hectares. Aussi, la production de l’argan joue un rôle écologique important dans la lutte contre la désertification et génère 20 millions de jours de travail dont 7,5 millions pour les femmes.
Elle est donc la colonne vertébrale de l’économie rurale et une source de revient indispensable aux familles rurales», a souligné M. Sadiki lors de la séance d’ouverture à laquelle ont pris part Abderrahim El Houmi, secrétaire général du Haut- Commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, Mohamed El Yazid Zellou, wali de la Région du Souss-Massa Draa et Brahim Hafidi, président du Conseil régional du Souss- Massa-Drâa.
Ainsi, l’organisation de ce congrès scientifique témoigne de l’importance accordée à la recherche scientifique et technologique en tant que levier de développement durable de l’arganier et de la filière. À ce titre, ce rendez-vous constitue une occasion de partage des connaissances et résultats des recherches sur l’arganeraie et l’arganier entre chercheurs et experts nationaux et internationaux, gestionnaires et acteurs économiques.
À noter que compte tenu de l’importance de ce secteur dans le développement local sur les plans social, économique et environnemental, il constitue une des filières qui bénéficient d’un accompagnement dans le cadre du Plan Maroc Vert. Aussi, la protection et le développement de l’arganier sont du ressort de l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier (ANDZOA), créée en février 2010, sous la tutelle du ministère de l’agriculture et de la pêche maritime.
Les zones de l’arganier disposent, depuis la présentation devant Sa Majesté le Roi à Errachidia, d’une stratégie de développement, basée sur une approche intégrée et participative, qui tient compte de l’ensemble des stratégies sectorielles. Ses objectifs à l’horizon 2020 sont ambitieux et visent globalement la réhabilitation  de l’arganeraie sur une superficie de 200.000 hectares, l’installation de plantations modernes équipées en système d’irrigation localisée sur une superficie de 5.000 hectares, l’amélioration de la production de l’huile d’argan pour atteindre 10.000 tonnes/an contre 4.000 tonnes actuellement et la valorisation et la promotion des produits de l’arganier.



0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page