La franco-Marocaine Fatine Layt ex-associée de Messier lance sa boutique

Le faire-part de naissance est original : une jolie aquarelle ocre et bleu du n ° 5 avenue de Messine.

C'est à cette adresse prestigieuse du 8 e arrondissement parisien que Fatine Layt, l'ex-associée de Jean-Marie Messier dans Messier Partners, a domicilié sa nouvelle petite banque d'affaires : Partanea. La peinture blanche est encore fraîche, sur les moulures de ses quelque 300 mètres carrés de bureaux, où s'activent six jeunes collaborateurs. Le plus « senior », Frank Noat, un transfuge de BNP Paribas spécialisé sur les pays émergents, a... 34 ans.

Lors de leur séparation, à l'automne dernier, Messier avait laissé entendre que Fatine partait pour élever sa fille. En réalité, les deux partenaires s'étaient sérieusement accrochés, notamment à l'occasion d'un conflit entre J 2 M et l'un des clients de Fatine : Jean-François Hénin, de la société pétrolière Maurel & Prom. Messier a même attaqué Hénin au tribunal de commerce ! D'où un orageux divorce professionnel - non encore réglé juridiquement - entre Jean-Marie et Fatine. Et son envie, à elle, de prouver qu'elle avait quitté Messier... mais en aucun cas son métier. En moins de cinq mois, cette énergique banquière d'affaires, qui fêtera ses 40 ans cet été, a monté un joli tour de table. « L'idée était , d'emblée , d'être international », explique Fatine Layt. La liste de ses actionnaires - qui ont vocation à rester minoritaires - prouve en tout cas qu'elle jouit d'un certain capital de confiance. On y trouve la holding Tikehau Capital, contrôlée par le magnat belge Albert Frère. Ce dernier s'est d'ailleurs longuement entretenu en public avec Fatine, lors de la récente remise de Légion d'honneur à son bras droit Gilles Samyn. Ce qui fait jaser le Tout-Paris de la finance...

Autour du berceau de Partanea, on trouve aussi le discret Jean-Charles Naouri ( Euris, Casino ), qui a été le premier employeur de Fatine. Ainsi que la grande banque marocaine Attijariwafa, et la holding espagnole Reij Capital ( présente dans le vin et le tabac, l'hôtellerie, la banque, le luxe avec Azzaro ). « Grâce à nos actionnaires, nous avons déjà des mandats dans 6 pays, de la Russie au Canada, du Maroc à la Belgique », dit Fatine Layt, qui espère conclure au moins une transaction avant fin 2007. En plus du traditionnel métier des fusions - acquisitions, Fatine Layt a créé une filiale, Partanea Value, qui se développe dans le nouveau métier du conseil en gouvernance. Cette structure a pour vocation de conseiller les grands groupes sur les outils à mettre en place pour respecter les réglementations et mieux valoriser leur action en Bourse. Mais aussi à épauler les actionnaires minoritaires actifs, de type hedge funds , qui souhaitent investir dans des groupes cotés à Paris. Une fois ces deux métiers mis sur orbite, l'intrépide financière rêve de doter Partanea d'un troisième pied... dans la gestion de capitaux.

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page