La fusée Ariane 5 a lancé le premier satellite panafricain

Pour son sixième lancement de l'année, Ariane 5 a mis en orbite le premier satellite panafricain de télécommunications Rascom-QAF1 et le satellite de télécommunications international Horizons 2, après un décollage vendredi soir à 18 h 42, heure locale (22 h 42 à Paris) depuis la base spatiale de Kourou, en Guyane française.

Vingt huit minutes et trente secondes après le décollage, le lanceur européen a mis le satellite Rascom-QAF1 en orbite de transfert géostationnaire, puis, quatre minutes plus tard, le satellite Horizons 2, selon Arianespace, la société européenne en charge des lancements Ariane.

"Tous les africains sont heureux de partager ce moment historique avec nous", s'est réjouit à Kourou, après le lancement, Faraj Elamari, le directeur général de la société Rascomstar-QAF, qui opère le satellite pour le compte du Réseau africain de communications par satellites (Rascom), regroupant 46 pays du continent. "Rascom-QAF1 va contribuer à combler le fossé numérique entre l'Afrique et le reste du monde. Cela nous permettra d'économiser des centaines de millions de dollars qui sont aujourd'hui dépensés pour recourir à des opérateurs internationaux", a précisé Faraj Elamari. Selon Rascom, cent trente mille villages et villes isolés doivent être connectés à haute vitesse avec le monde entier.

"Au dernier sommet de Kigali, nous avons décidé qu'en 2012, tous les villages africains devraient être connectés avec des réseaux large bande au système mondial de télécommunications", a indiqué, à la presse, M. Akossi, secrétaire général de l'Union africaine de télécommunications.

"Il y aura beaucoup d'autres satellites Rascom, car 80 % des capacités de ce premier satellite sont déjà réservées", a ajouté M. Akkossi. "Les synergies entre les 46 membres de Rascom vont permettre à nos populations de bénéficier de prix abordables pour les communications, car la plupart d'entre elles vivent au dessous du seuil de pauvreté.", a expliqué, à Kourou, Maigri Bello Bouba, ministre des postes et télécommunications camerounais.
"C'EST UN NOUVEAU RECORD"

"C'est un lancement historique, c'est la première fois que nous lançons six Ariane 5 en une année", s'est réjouit, vendredi soir à Kourou, Jean-Yves Le Gall, le PDG d'Arianespace. "Dix-sept satellites ont été lancés dans le monde cette année en orbite géostationnaire, et nous en avons lancé douze, soit 80 % du marché, c'est un nouveau record", a poursuivi le PDG d'Arianespace, qui prévoit "sept à huit lancements Ariane 5 en 2007".

Ce vol était le 36e d'une Ariane 5, et son 22e succès d'affilée. Le prochain lancement du lanceur lourd européen est prévu fin février, pour lancer le premier module européen ATV de ravitaillement de la station spatiale internationale, selon Arianespace.

D'un poids au décollage de 3,2 tonnes, Rascom-QAF1 a été construit par l'industriel européen Thales Alenia Space, pour assurer pendant quinze ans des services de téléphonie, Internet et télévision directe sur l'ensemble du continent. Le coût du programme est évalué à 400 millions de dollars par Rascom, qui comprend le lancement, le satellite et l'installation de quinze mille cabines par satellites en Afrique. Les deux tiers du financement ont été apportés par des acteurs privés et publics lybiens, le reste étant financé par les Etats membres de Rascom et l'industriel Thales Alenia Space.

D'un poids au décollage de 2,3 tonnes, Horizons-2 a été construit par l'industriel américain Orbital sciences corporation, pour le compte de Satellite LLC, une coentreprise de l'organisation internationale Intelsat et de l'opérateur japonais JSAT. Il doit fournir des services de transmissions de données et d'images pour les Etats-Unis, la Caraïbe et une partie du Canada, selon Arianespace.

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page