La situation hors de contrôle en Californie

De nouveaux incendies ont éclaté alors que près d'un demi-million d'Américains ont déjà dû quitter leur maison dans la région de San Diego. Le président Bush doit se rendre sur place jeudi.

Ambiance apocalyptique en Californie. Maisons réduites en cendres, carcasses de voitures jonchant les rues, air obscurci par les flammes et la fumée : tel était le spectacle offert mardi par les localités ravagées de Rancho Bernardo, Fallbrook et Ramona dans le comté de San Diego. 513.000 résidents de cette zone ont reçu l'ordre impératif de quitter leur domiciles alors que les flammes se sont propagées à des quartiers entiers. Des centres d'hébergement ont été installés, dont un dans un stade où se trouvaient mardi quelque 20.000 déplacés.

En dépit de trois jours du combat acharné contre les incendies des 8.000 pompiers mobilisés, épaulés par 90 hélicoptères et avions, la situation continue de se dégrader. De nouveaux foyers sont apparus, portant à 16 les feux qui dévorent la Californie. Déterminé à ne pas répéter les mêmes erreurs qu’il y a deux ans avec l’ouragan Katrina, George Bush a annoncé qu’il se rendra en Californie dès jeudi.

Le feu a passé la frontière mexicaine

Le président a déclaré la situation d'urgence en Californie. L'Etat fédéral peut désormais coordonner des évacuations et mobiliser des rations alimentaires et toutes les ressources nécessaires. Le président accusé d’inertie en 2005 n’a pas manqué de souligner son inquiétude : "Nous adressons nos prières et nos pensées à ceux qui ont été touchés, et nous envoyons également l'aide fédérale" a-t-il annoncé mardi. Le Pentagone a déjà dépêché des soldats, des équipements de lutte contre les incendies et des fournitures humanitaires.

Depuis dimanche, plus de 1.660 km2 de terrain et 1600 habitations et commerces sont partis en fumée. Cependant malgré l’ampleur de la catastrophe, un seul mort et une quarantaine de blessés sont pour le moment à déplorer. Le feu, qui a aussi durement frappé la région autour de Los Angeles (Malibu, San Bernardino) provoquant l’évacuation de milliers d’habitants, a même débordé au Mexique. Pour l’instant sans faire de dégâts.

Des incendies insatiables

Le chef des pompiers du comté de Los Angeles, Michael Freeman, a dit espérer des renforts du nord de la Californie, mais aussi d'Etats voisins d’Arizona et du Nevada pour soulager ses hommes épuisés, qui ont perdu un temps précieux en tentant de convaincre des propriétaires réticents de quitter leur domicile. «La vérité est qu'il n'y a pas assez de moyens aériens, pas assez d'hélicoptères, pas assez de bombardiers d'eau», a affirmé son homologue du comté d'Orange voisin, Chip Prather, dont les hommes luttaient contre un feu de 7.600 hectares d'origine criminelle.

Le sinistre dont les panaches de fumée sont visibles depuis l’espace ne devrait pas faiblir avant 24h. Les vents venus du désert californien soufflant jusqu'à 113km/h, qui attisent et éparpillent les braises, créant de nouveaux foyers, devraient alors décliner. Certains pompiers craignent cependant que les incendies ne s’arrêtent qu’une fois l’océan atteint.

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page