L'affaire du siècle: Sony va proposer des films sur cartes MemoryStick

On ne peut pas dire que le format UMD de Sony rencontre un vif succès. En fait, si ce dernier était très relatif au lancement de la PSP, il en arrive aujourd’hui à un point où les magasins s’interrogent sur la présence des disques dans les étalages.

Il faut dire qu’avec des prix comparables à ceux des DVD, voire même supérieurs dans certains cas (plus de 25 euros), les films sur disques UMD ne donnent guère envie. Comparés à leurs grands frères, ils n’offrent bien souvent que le film puisque le manque d’espace interdit l’insertion de contenu additionnel tel que les bonus. Autre paramètre important du succès : le renouvellement des titres. Les nouveautés UMD sont trop peu nombreuses pour que la console s’affiche comme une plateforme viable auprès des utilisateurs.

Un responsable de Universal Pictures avait même déclaré que les ventes étaient catastrophiques et proches du néant. Il s’agissait, selon lui, d’une nouvelle « bombe » de Sony, comparable au Blu-ray. Après de virulentes critiques sur bien des aspects de ses produits, Sony a décidé de réagir en lançant une nouvelle offre, basée cette fois sur les MemoryStick.

Le principe ? Vendre une carte mémoire MemoryStick Duo 1 ou 2Go contenant un film, que l’on pourrait déverrouiller à l’aide d’un DVD d’installation. Seuls quatre chefs-d’œuvre sont pour l’instant proposés : Hitch, S.W.A.T., The Grudge ou XXX: State of the Union. On ne peut avoir qu’un seul film par carte mémoire, mais heureusement, Mike Kahn, responsable à la section Memory Stick Media, précise qu’il s’agit d'une manière très simple d’avoir des films sans pour autant que la tarification soit excessive.

Il faudra peut-être que Sony nous explique ce qu’est une tarification excessive car les prix proposés sont quelque peu irréels : 60 dollars pour une carte 1Go, 100 pour une carte de 2Go. Pour information, ou trouve des MemoryStick Pro Duo 1Go aux alentours de 40€, et puisqu’il faut s’attendre à une conversion de type « un dollar = un euro », on obtient un film pour 20€ ce qui finalement ne change rien à la situation actuelle. En définitive, la chose est potentiellement moins intéressante, car le film doit être gardé sur la carte puisqu’il n’y a pas de support indépendant. Du coup, une grande partie de l’espace est bloqué.

S’il s’agit de la tentative de Sony pour sauver le commerce des films sur PSP, l’initiative démarre mal, car le public se retrouvera avec les mêmes limitations inhérentes aux disques UMD : trop chers et trop peu nombreux. Monsieur Sony, vos utilisateurs demandent de véritables efforts en matière de contenu multimédia. Sortir quelques nouveautés pour montrer uniquement que la chose n’est pas morte ne suffira sûrement pas à faire plaisir.

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page