L'arrestation de Marocains dans le bus du retour ne choque pas Besson

L'expulsion de plusieurs Marocains sans papiers arrêtés à la frontière dans le bus qui devait les ramener au Maroc était "totalement légale et humaine", selon le ministre de l'Immigration.

L'arrestation de Marocains dans le bus du retour ne choque pas Besson

L'expulsion de plusieurs Marocains sans papiers arrêtés à la frontière dans le bus qui devait les ramener au Maroc a été "totalement légale et humaine", a défendu, dimanche 29 mars, le ministre de l'Immigration Eric Besson, rejetant les critiques sur les conséquences des objectifs chiffrés d'expulsions.
L'association de défense des étrangers Cimade avait dénoncé l'arrestation "à quelques mètres de la frontière espagnole" de dix Marocains "qui voyageaient en bus, munies de leur billet retour, chargés de bagages" et qui "rentraient définitivement au Maroc".

"Il n'y a pas d'affaire sur ce dossier"


"Ces interpellations arbitraires ne visent qu'à gonfler les chiffres des expulsions", assurait l'association, qui a aussi pointé des conditions de garde à vue "intolérables".
"Il n'y a pas d'affaire sur ce dossier", a rétorqué sur Europe-1 le ministre de l'Immigration, selon lequel "ce qui a été raconté est faux". "Ces personnes ont été très correctement traitées" et elles "ont été reconduites au Maroc dans des conditions totalement légales et humaines".
"Ils étaient en situation irrégulière", a-t-il fait valoir. "La police, lorsqu'elle fait des contrôles et qu'elle trouve sept personnes en situation irrégulière, elle les place dans un centre de rétention pour regarder leur situation et les a renvoyé totalement légalement dans leur pays."
A ses yeux, "il y a eu sur un point une erreur matérielle": "quelques personnes ont été séparées de leurs bagages", qui sont restés à bord du bus après l'arrestation des propriétaires.

"Nous sommes maintenant dans l'espace Schengen"

Mais le ministre a réfuté les critiques selon lesquelles ces arrestations à la frontière de personnes sur le point de quitter le pays servent uniquement aux forces de l'ordre à "atteindre les quotas qui leur sont fixés par le ministère de l'Immigration".
"Nous sommes maintenant dans l'espace Schengen", a-t-il souligné et la France se doit de contribuer à la protection du territoire de ses voisins. Par ailleurs, "je ne sais rien des intentions" de ces voyageurs, a-t-il dit, laissant entendre qu'ils auraient pu avoir l'intention de poursuivre en Espagne leur séjour irrégulier.



2 commentaires pour cet article
  1. Le 2010-04-01 à 17:08:03 par kamal

    je suis pas detous surpris de la façon dont les autorités francaises traitent les sans papiers , moi meme je lai ete et franchemant meme si ils aplique la lois , j'ajouterais que les sans papiers ils sont mal traité par les agents de la police des frantieres . de toute facon voila un exemple vivant sur ce qui y est la situation des sans papiers ,en tous cas en france, ils veulent rentrer chez eux car ici avec la crise, je diaris que notre pays le Maroc est bien loin de ce qui la crise en fance c'est devenue un pays miserable sans aucune humanité, nous en tous cas les Marocains en est comme mme avec notre religion l'islam mille fois mieux, on est solidaire meme si il ya aucune structure pour sa , on la dans le sang , et pour finir l'europe c'est fini .


  2. Le 2010-04-01 à 17:46:14 par wayli

    je vous le jure les amis , mes freres marocains que ici en europe c 'est la mesère. le froid la pluie et pas un seule rayon de soleil presque sur toute l'annee . vous savez avant ici en europe, c'ete bien comme meme car les immigrees et meme les locaux trouvaient du travail, et ils fesaient leurs paradis sur terre, mais malheuresement avec la crise ce n'est plus le cas, c'est devenue l'enfere sur terre voila la vireté . et pour ceux qui veulent venir en europe faite le pas il n y a rien a faire ici . cest mort pour toujours surtout avec ce juif de sarko.


Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page