Le CD fête ses 25 ans

Si le successeur du vinyle s'est popularisé comme support musicale, le CD a ouvert la voie aux DVD, Blu-ray et HD DVD.

Le compact disc (ou disque compact), communément appelé CD, a 25 ans. D'abord exploité par l'industrie musicale qui y a vu un support d'avenir et durable pour remplacer le fragile vinyle, le CD symbolise le passage de l'ère analogique à l'ère numérique. Très vite, le petit disque de 12 cm de diamètre (pour 1,2 millimètre d'épaisseur) sera exploité par les éditeurs, informatiques et de contenu, comme support de diffusion de leurs logiciels et productions avant de devenir l'un des supports de prédilection des utilisateurs individuels et des professionnels pour stocker documents, photos ou encore DivX. Mais c'est bien le marché musical qui a poussé ses créateurs Philips (surtout pour les recherche optique et les procédés de fabrication) et Sony (pour le principe de correction d'erreur) à mettre au point ce nouveau format numérique.

C'est le 17 août 1982 que le premier CD est pressé à Langenhagen dans une usine de Philips située à la périphérie de Hanovre. The Visitors du groupe Abba en est le premier bénéficiaire pour Polygram, une filiale musicale de l'industriel néerlandais. Mais l'arrivée chez les disquaires des premiers disques de nouvelle génération n'arrivera qu'en novembre. Parallèlement, apparaissent les premiers lecteurs CD, d'abord au Japon puis, à partir de mars 1983, en Europe et aux Etats-Unis. Si le groupe Abba a eu la primeur d'être le premier "gravé" sur CD, c'est bien Dire Straits qui, avec l'album Brothers in arms, assurera la promotion et le succès du CD. En 1983, la fameux titre du groupe de Mark Knopfler est le premier disque intégralement enregistré et gravé en numérique (DDD). Il s'en vendra plus d'1 million d'exemplaires.

74 minutes de musique

Il aura fallu près de 3 ans de collaboration fructueuse entre Philips et Sony pour mettre au point le CD. C'est-à-dire, un support composé d'altérations minuscules (des cavités aux dimensions parfaitement définies) permettant de réfléchir un faisceau de lumière cohérent (le laser) provoquant ainsi des variations binaires perçues par un capteur et ensuite décodées en un signal analogique pour la diffusion de l'audio.

A l'origine, le CD avait été dimensionné pour contenir une heure de musique. Mais en 1980, selon la légende, sa capacité est étendue à 74 minutes, soit la durée de la 9e Symphonie de Beethoven qui, dirigée par Herbert Von Karajan, composait la partition la plus longue du catalogue de Polygram. Les spécificités de ce nouveau format audio et ROM, qui tenait sur un disque de 12 cm de diamètre (contre 11,5 cm originellement), furent publiées dans le "Red book" par Philips et Sony. Depuis, d'autres formats sont apparus, notamment le SACD (Super Audio Compact Disc) ou le DVD-A (Digital Versatile Disc Audio) sans atteindre la popularité du CD pour autant. Sa durée a également été étendue à 80 minutes, voire 99 minutes sur certains produits mais sa compatibilité avec les lecteurs universels n'est pas garantie.

200 milliards de CD vendus

En 25 ans, plus de 200 milliards de CD ont été commercialisés dans le monde, selon les estimations de Philips. Si le succès du CD s'est confirmé comme support de stockage personnel (CD-R et RW suivi du DVD-R/RW), la petite galette argentée arrive en fin de vie en tant que support audio victime du succès des disques durs et autres mémoires Flash présents dans les ordinateurs, les baladeurs numériques et les téléphones mobiles et des formats de compression audio (MP3...) et vidéo (MPEG-4, DivX).

Le CD a ouvert la voie au DVD puis, aujourd'hui, aux Blu-ray Disc et HD DVD capables de contenir plusieurs dizaines de Go pour diffuser de la vidéo en haute définition. Et qui sait ce qu'un disque de 12 cm de diamètre sera, demain, capable de stocker. Malgré ces sérieux concurrents, l'âge de la retraite n'est pas encore arrivé pour le CD. Il est toujours exploité (mais pour combien de temps encore?) pour distribuer de la musique et comme support de stockage vierge du côté des particuliers et des entreprises (même si le DVD prend aujourd'hui le pas). « A la fin des années 70 et début 80, nous n'aurions jamais imaginé qu'un jour les industries informatique et du divertissement adopteraient également le CD pour stocker la masse d'informations toujours grandissante à travers les logiciels et les films », souligne Piet Kramer qui a participé à l'élaboration du CD chez Philips.

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page