Le Maroc se positionne dans le “nearshoring”

Le Maroc se positionne dans le “nearshoring” De plus en plus d’entreprises ne sont plus satisfaites de leur expérience d’offshoring. Elles sont actuellement nombreuses à se tourner vers le “nearshoring” où le Maroc ne manque pas d’atouts.

Le Maroc cherche à avoir une place de premier choix dans le club des pays où les activités “nearshoring” sont appelées à réussir. Et il faut dire qu’il possède l'ensemble des atouts pour gagner ce pari. Le Maroc est d’ores et déjà considéré comme une plate-forme idéale pour les centres d’appels, activité “nearshoring” par excellence. Par ailleurs, tous les experts s’accordent à dire qu’il est, en effet, le pays le mieux indiqué pour pratiquer le “nearshoring” dans la région.
Pour démontrer cet état des lieux, une petite définition du concept du “nearshoring” s’impose. C’est le transfert d’une activité donnée d’un lieu vers un autre situé dans un pays voisin. Le nearshore est en fait la même pratique que l’offshore, mais entrepris dans des pays plus proches.
L’époque où les multinationales préféraient délocaliser leurs activités dans des pays d’outre-mer comme la Chine ou encore l’Inde est bien révolue. Cette forme de délocalisation comprend, en effet, nombre de coûts cachés et d'obstacles. Les entreprises, européennes notamment, la découvrent aujourd'hui. Alors pourquoi aller si loin quand il est si simple de venir… au Maroc, par exemple ?
En effet, de plus en plus d’entreprises ne sont plus satisfaites de leur expérience d’offshoring. Elles sont déçues de découvrir que les avantages tirés d'une implantation à l'étranger ne livrent pas les économies escomptées, et qu'elles doivent souvent se contenter de réductions minimes. En outre, les salaires ont augmenté, surtout dans les pays où les entreprises avaient l'habitude de délocaliser leurs services de haute technologie. Il est, certes, toujours avantageux de délocaliser offshore. Toutefois, il demeure que les inconvénients sont nombreux : déplacements, décalages horaires, frais de transition,... D'où l'intérêt de considérer les avantages du “nearshoring”, particulièrement vers des pays comme le Maroc.
Par ailleurs, la prédominance des régions proches de l’Europe en ce qui concerne le choix des sites se comprend si l’on observe la diversité des facteurs qui poussent à délocaliser. A cet égard, les coûts peu élevés jouent un rôle important, mais pas exclusif. Le besoin souvent marqué d’une harmonisation étroite avec l’entreprise partenaire plaide en faveur des délocalisations à destination d’emplacements géographiquement proches.
Tout d'abord, les salaires dans le secteur des nouvelles technologies sont largement inférieurs qu’ailleurs. Ensuite, les coûts d'exploitation sont également inférieurs. En somme, pour les entreprises européennes notamment, on peut réaliser des économies importantes en s'implantant au Maroc, les ennuis en moins.
Les avantages du “nearshoring” au Maroc dépassent cependant les simples considérations monétaires. La compatibilité des cultures y est presque totale, la proximité géographique permet d'aller et de revenir dans la même journée, les formations dans les hautes technologies sont de bonne facture, et l'infrastructure mise en place récemment pour accueillir les technologies de pointe est aussi bonne qu'ailleurs, que l'on parle de transport ou d'Internet haut débit.
En fait, contrairement à l´offshoring, le “nearshoring” implique de plus petites différences culturelles ainsi qu´une gestion et un contrôle plus faciles. On considère que le “nearshoring” implique moins de risques économiques.


0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page