Le narcotrafiquant 'El Nene' sera extradé vers le Maroc

Madrid : L'Audience Nationale, la plus haute juridiction pénale espagnole, s'est déclarée favorable à l'extradition au Maroc du narcotrafiquant "El Nene", réclamée par la justice marocaine suite à son évasion de la prison centrale de Kénitra où il purgeait une peine de réclusion.

Le narcotrafiquant \'El Nene\' sera extradé vers le Maroc  

Selon une sentence de la 4ème section de la chambre pénale de l'Audience Nationale, Mohamed Taieb Ahmed et Mohamed El Ouazzani sont la même personne qui "décline simultanément deux nationalités différentes", en l'occurrence la Marocaine et l'Espagnole.

"El Nene" "utilise l'une ou l'autre nationalité selon ses intérêts, de telle façon qu'en utilisant son identité marocaine les autorités espagnoles n'ont pas pu obtenir son extradition dans un procès devant l'Audience Provinciale et tente actuellement d'échapper de la même manière à une action de la justice marocaine", selon cette sentence publiée en partie par le journal espagnole "El faro Digital".

Le tribunal espagnol qualifie les actions entreprises par le narcotrafiquant pour se soustraire à l'extradition vers le Maroc de "procédés illicites, fallacieux et frauduleux en faisant valoir sa nationalité espagnole d'origine, des arguments totalement rejetés par ce tribunal".

Les avocats d'"El Nene" prétendent que le narcotrafiquant arrêté le 23 avril dernier à Sebta n'est pas le reclus qui s'était évadé de la prison de Kénitra en décembre dernier où il purgeait une peine de 8 ans de prison pour trafic international de drogue.

"Il est évident qu'il s'agit de la même personne même si elle a différents noms selon la nationalité qu'elle fait valoir à sa guise", affirme l'Audience nationale.

Considéré comme le plus grand trafiquant de haschich au monde, "El Nene" a été arrêté sur la base d'un mandat d'arrêt international, assorti d'une demande d'extradition, lancé le 18 décembre dernier par la justice marocaine via l'organisation de police internationale Interpol.

Selon les services de sécurité espagnol, "El Nene" a été persécuté à plusieurs reprises "par des hélicoptères et des vedettes rapides quand il prenait la fuite à bord de zodiacs très puissants chargés de résine de cannabis en direction de l'Espagne, mais il a toujours échappé aux services de police, de la Garde civile et des douanes.

Les "affaires" d'"El Nene" lui ont rapporté une grosse fortune qui pourrait dépasser les 30 millions d'euros, mais en réalité, il s'est vanté lui-même à plusieurs reprises, qu'il avait plus de millions que d'années.

Dans sa sentence, l'Audience Nationale s'est déclarée favorable à l'extradition d'"El Nene" au Maroc, relevant que "la décision définitive revient au gouvernement" espagnol dont les décisions d'extradition de criminels vers leurs pays d'origine sont adoptées en conseil des ministres.

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page