Le paiement en ligne est désormais possible au Maroc

Le Centre monétique interbancaire (CMI) et Maroc Télecommerce (MTC) ont annoncé lundi 19 novembre, le lancement du paiement en ligne par carte bancaire au Maroc. Désormais, il est possible d’effectuer des achats sur internet en utilisant les cartes déjà distribuées par les banques nationales.

La mise en place d’une plateforme technique qui permet de régler ses achats en ligne, annonce la naissance du e-Commerce au Maroc. Selon les responsables du CMI et de MTC, la mise en place a nécessité un investissement considérable, en raison des difficultés techniques et aussi du processus de certification par les opérateurs mondiaux (Visa et Mastercard).

" En raison du nombre croissant des internautes et de cartes distribués par les banques (ndlr : 3.2 millions), il était nécessaire d’accélérer le processus pour répondre à un besoin existant", a expliqué Rachida Benabdellah, directrice générale du CMI.

Le CMI s’occupe du traitement des flux de paiement. Autrement dit, il canalise les sommes des transactions de la banque du client vers la banque du commerçant. Ceci tout en assurant la sécurisation de la transaction bancaire via des mécanismes de sécurité (CVV2 pour les cartes Visa et CVC2 pour les Mastercard).

Le CMI assure également l’ouverture du paiement en ligne pour toutes les cartes bancaires nationales et internationales. Pour ces dernières, même le processus d’authentification forte est assuré au cas où la banque du client l’exige. "Certaines banques exigent un code nommé "Securecode" pour les cartes Visa et Mastercard, il est tout fait possible de l’introduire sur cette plateforme après une réponse immédiate qui le réclame." Ajoute Mme Benabdellah.

MTC offre, quant à elle, l’infrastructure nécessaire aux marchands désirant s’offrir ce nouveau marché. Cela va de l’affichage de l’écran du paiement sur le site du commerçant jusqu’à la réception de la réponse définitive indiquant la compensation par le CMI. Ceci passe à travers tout un mécanisme, de la vérification des coordonnées bancaires du client, d’authentification et du contrôle des réponses du CMI.

Les frais de ces services sont prélevés directement sur le montant de la transaction. Entre 2 et 3 % du montant de la somme transférée pour le CMI et entre 1.75 et 2.5% pour MTC. A cela s’ajoutent les frais de la mise en place et les abonnements mensuels (250 dirhams pour MTC).

Ceci tout en tenant compte de la différence entre les cartes étrangères et nationales. "Les cartes étrangères nécessitent un processus de traitement plus long, donc plus coûteux," justifie Azdine El Mountassir Billah, directeur général de MTC.

Vu les frais exigés par les deux opérateurs, seuls les grands groupes sont ciblés dans un premier temps, notamment les compagnies aériennes, les assurances, les opérateurs de télécoms…

Reste à savoir si la formule de paiement en ligne est en mesure de transformer nos 6 millions d’internautes en cyberacheteurs.


Comment reconnaître un site sécurisé ?

Pour reconnaître les sites fiables ou sécurisés par le Centre monétique interbancaire et Maroc Télecommmerce, la page du paiement en ligne sur le site doit obligatoirement rappeler qu’il s’agit d’une page sécurisée (indiquant le protocole SSL illustré par un petite icône sous forme de cadenas), elle doit aussi mentionner les logos du CMI, de MTC, de Visa et de Mastercard. L’internaute peut aussi consulter la liste des sites sécurisés sur le site de Maroc Télecommerce.


Une nouvelle carte "Cmi"

Le CMI annonce le lancement d’une nouvelle carte baptisée Carte marocaine interopérable (Cmi). La carte offre les mêmes services que Visa et Mastercard avec des tarifs avantageux. Le CMI compte sur l’utilisation des circuits locaux pour réduire les frais du traitement. Ce nouveau né ne sera pas accepté en dehors du Maroc et sur les sites étrangers. Une solution pour les transactions locales qui permet d’éviter le passage par les services des mastodontes internationaux, notamment Visa, Mastercard et Américain Express.



0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page