Le réseau démantelé projetait des attentats contre des sites touristiques

Le «réseau des 35» démantelé récemment n'attendait que le feu vert de l’organisation Al Qaïda pour commettre, dès cet été, des attentats terroristes contre des complexes touristiques au Maroc, affirme un responsable des services de renseignements nationaux.

Le réseau démantelé projetait des attentats contre des sites touristiques Le Maroc vient d’éviter le pire. C’est ce que laissent indiquer les documents découverts par les services de sécurité chez les 35 membres du réseau spécialisé dans le recrutement de combattants marocains au profit d’Al Qaïda. Il s’agit de cartes et de plans identifiant clairement les cibles des attentats terroristes projetés par ce réseau terroriste. Le réseau, dont le chef, un certain « Abou Makhlouf », est toujours activement recherché, projetait de perpétrer, dès cet été, des attaques terroristes sur différents sites touristiques à Casablanca, Fès, Marrakech, Agadir et Tanger. Une thèse que le directeur des Renseignements généraux, Abdelhak Bassou, vient de confirmer. Le responsable marocain, dont les propos ont été rapportés par l’Associated Press, a affirmé vendredi que la cellule terroriste démantelée «projetait des attentats contre des hôtels touristiques, peut-être dès cet été».
La sortie du responsable des Renseignements généraux est intervenue simultanément avec la comparution, vendredi dernier, des membres du réseau devant le juge antiterroriste de l’annexe à Salé de la Cour d’appel de Rabat. Lors de cette première audition, les suspects ont été inculpés de « constitution de bande criminelle pour préparer et commettre des actes terroristes visant à porter dangereusement atteinte à l’ordre public ». Il faut signaler que, parmi les 35 accusés, figure un mineur, lequel a été déféré devant une juridiction spécialisée, alors que trois autres ont été placés sous contrôle judiciaire. Les suspects, arrêtés récemment à Tanger, Larache, Oujda, Tétouan, Rabat, Khouribga et Fès, sont également soupçonnés «d’appartenir à la Salafiya Jihadia et d’avoir des liens avec l’Organisation Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) et avec la mouvance Al-Qaïda au Liban, en Turquie et en Syrie». Dans un communiqué public, diffusé au lendemain du démantèlement du réseau incriminé, les services de sécurité ont affirmé que ce réseau était parvenu à recruter et convoyer une trentaine de candidats aux opérations kamikazes en Irak et trois volontaires pour combattre en Algérie au profit de l’ancien Groupe salafiste pour la prédication  et le combat (ex-GSPC), rebaptisé en 2005 Organisation Al-Qaïda au Maghreb islamique. Ces opérations seraient dirigées à partir de la Syrie, par un certain Mohcine Khaïbar, déjà accusé par les renseignements américains et leurs homologues marocains comme étant le responsable principal de l’acheminement des combattants marocains vers l’Irak.
Le réseau du dénommé « Abou Makhlouf » porte à trois le nombre des cellules de recrutement démantelées au Maroc depuis janvier 2008. Il s’agit, en effet, du troisième réseau islamiste officiellement démantelé depuis le début d’année après celui du Belgo-Marocain Abdelkader Belliraj (36 personnes) et un autre comprenant 11 personnes.

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page