Législatives 2007 : Le FFD promet d'éradiquer l'analphabétisme et le chômage

Le FFD, dans son programme électoral dévoilé lundi à Rabat, propose une grande opération nationale mobilisant 100.000 diplômés chômeurs pour éradiquer l'analphabétisme.


Le FFD (Front des forces démocratiques) promet la création de 2,4 millions d'emplois entre 2008 et 2012. Dans son programme électoral, dévoilé lundi dernier à Rabat, le parti de Thami Khyari, et à l'instar du RNI, a multiplié les scenarii selon le taux de croissance annuelle. Ainsi, le FFD promet de créer 200.000 emplois par an si la croissance est de 3,5 %. Mais aussi 65.000 emplois par point de croissance supplémentaire, le tout dans une fourchette avec un taux de croissance entre 3,5 et 6 %. Le FFD dit également tabler sur une grande opération nationale, qu'il veut similaire à la "Route de l'Unité", pour éradiquer l'analphabétisme. Cette opération pourra mobiliser 100.000 diplômés chômeurs sur cinq ans pour un coût annuel de 2,5 milliards DH. Les 100.000 diplômés chômeurs qui pourraient y être impliqués recevront une indemnité mensuelle de 2.000 DH. Pour ce parti, une telle opération aidera à atteindre un autre objectif qui vise à réduire le chômage des diplômés de 28 à 15 % à l'horizon 2012. Toujours dans le volet création d'emplois, le FFD se prononce pour un programme de plantations annuelles de 100.000 hectares. Cette autre opération, à en croire ce parti, pourrait donner de l'emploi à 25.000 personnes par an lors des quatre premières années et 200.000 emplois à partir de 2012. Le parti au rameau de l'olivier affirme que seul le marché américain est capable d'absorber 40 fois plus la production marocaine du secteur oléicole. Au volet social, outre une grande place réservée aux jeunes et aux femmes, le FFD dit ambitionner de réduire le taux de pauvreté de 22 à 12 % et gagner 1,6 point de croissance annuellement grâce à la bonne gouvernance. Mais aussi la création de 180.000 unités de logement social par an, soit nettement plus que ce que l'actuel gouvernement a réalisé.
Pour le parti de Thami Khyari, les débats autour de la Constitution ne doivent pas avoir lieu en période électorale. Jugeant nécessaire une révision de la loi suprême et qui n'est pas «une priorité pour le moment», le FFD affirme toutefois que l'actuelle Constitution renferme encore «des marges non saisies» en terme du travail législatif, entre autres. «La sauvegarde, la consolidation et l'unanimité de la cause de notre intégrité territoriale s'imposent plus que jamais et nécessitent davantage le renforcement de notre front intérieur», lit-on dans le préambule du programme du FFD dédié aux grandes questions du pays. Pour le FFD, l'offre d'un statut d'autonomie à la région du Sahara dans le cadre de l'intégrité territoriale et de la souveraineté du Maroc est une «position qui n'est ni négociable, ni sujet à aucun chantage».
Le FFD a été créé en 1997 par Thami Khyari après une scission au sein du PPS (Parti du progrès et du socialisme). Son chef de file a fait partie du premier gouvernement Youssoufi. Actuellement, ce parti est présent au Parlement avec 12 députés et 3 conseillers.

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page