Législatives 2011 / Entretien avec Tarik Kabbage : « Le prochain parlement aura à légiférer sur la nouvelle régionalisation »

Les législatives du 25/11/2011, Agadir a deux grands favoris, deux de ses fils, Kabbage et Bajallat (USFP). L'USFP a de fortes chances d'emporter 2 voire 3 sièges de la liste locale d'Agadir-Ida Outanane. Monsieur Kabbage, maire de la Commune Urbaine d'Agadir nous accorde un entretien dont voici le contenu:

Législatives 2011 / Entretien avec Tarik Kabbage : « Le prochain parlement aura à légiférer sur la nouvelle régionalisation »

Monsieur le maire, avez-vous décidé de vous présenter aux élections parlementaires pour revendiquer les aspirations de notre régions ?


Tariq Kabbage: Agadir est aujourd'hui la capitale régionale et aussi de la province d'Agadir et Ida Outanane, et notre rôle au niveau du parlement , je dis bien NOTRE rôle car j'espère que nous aurons plusieurs élus, au niveau des listes locales est de faire en sorte que notre représentation prenne en compte un certain nombre de grandes problématiques locales qui touchent aussi bien à l'éducation qu'à la santé ou à l'emploi.


Le prochain parlement aura à légiférer sur la nouvelle régionalisation.


Ce sont des textes importants qui doivent sortir et nous voulons qu'à travers ces textes, on puisse rentrer dans une phase nouvelle de vraie régionalisation, d'une véritable déconcentration et qu'ainsi notre province, notre région puisse décider d'une façon beaucoup plus claire de son développement et que nous ne soyons pas toujours à la traine des décisions ou d'orientations  qui viennent du centre sans prendre en considération les aspirations locales profondes, c'est le grand défi.


- Quels sont les personnes présentes sur votre liste USFP ?


TK: Sur la liste il y à mon ami Bajallat qui est deuxième et nous avons deux dames: Ijjo Arjdal et Fatima Amari  qui sont des jeunes militantes issues de l'associatif.


En ce moment,  il y a une véritable fièvre, des groupes sortent dont ne sait où G8... pouvez-vous nous éclairer ?


TK : Effectivement, à la veille d'élections, il y a toujours des gens qui se rassemblent.


Je pense que certains pensent surtout à avoir demain un poste dans un ministère.


Mais il faut être réaliste,  moi je porte haut les couleurs du parti socialiste, du parti de la ROSE, un parti dont on a besoin aujourd'hui de restructurer,  de renforcer. Il faut un parti politique fort qui porte des aspirations et je crois que notre rôle en tant que militant, c'est de bousculer un certain nombre de « DINOSAURES » qui doivent donner la place aux jeunes qui dans leur mouvement du 20 février ont montré leurs préoccupations. C'est aussi une des raisons qui me porte à me présenter pour dire : « Il faut que cela change ». En faisant du changement au sein des partis et aussi dans mon parti : USFP.


Ag: Pour quelle raison la région d'Agadir est-elle devenue un fief de la GAUCHE depuis presque un demi siècle ? Est-ce une raison ethnique ou sociale ?


TK:- Je crois que l'enracinement de l'USFP date de la période de lutte contre la colonisation. Beaucoup de leaders de l'indépendance étaient originaires de cette région. Et ils ont été parmi les gens qui ont formé l' UNFP  puis l' USFP. Ce sont des personnes qui ont milité pour l'indépendance et c'est de là que réside l'ancrage à gauche.


 



0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page