Les islamistes modérés emportent les législatives

I ssu de la mouvance islamique, le parti de l'AKP a emporté facilement les élections législatives, dimanche en Turquie, coiffant au poteau les défenseurs de la laïcité. Majoritaire depuis 2002 et dirigé par Recep Tayyip Erdogan - l'actuel Premier ministre Turc - le parti est très soutenu dans les classes populaires et dans les milieux d'affaires. Erdogan s'est néanmoins engagé a respecter le pricipe de laïcité, l'un des pilliers de la République turque.

Une victoire haut la main

Les sondages l'avaient annoncé, ils ne s'étaient pas trompés. En Turquie, l'AKP du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan a emporté haut la main les élections législatives. Issue de la mouvance islamique, cette formation devrait accaparer 339 sièges des 550, contre 351 en 2002 lors des précédentes législatives. Un nombre de sièges moindre, lié à la montée des nationalistes du MHP et à l'entrée d'indépendants.

L'union européenne a salué la victoire de l'AKP : "Cette victoire intervient à un moment important pour le peuple de Turquie, pays qui avance avec un engagement en faveur de réformes politiques et économiques", a déclaré José Manuel Barroso, le président de la Commission européenne

Avec cette large victoire, le parti islamiste obtient la majorité absolue, ce qui lui permet de former un gouvernement sans devoir faire la moindre concession. L'AKP doit principalement sa victoire a sa popularité dans les milieux modestes et les milieux d'affaires.

Le CHP, Parti républicain du peuple, social démocrate, arrivé deuxième. Il est le principal parti d'opposition pro-laïque et avance que l'AKP cherche à islamiser discrètement la Turquie. Une hypothèse que réfute Recep Tayyip Erdogan qui s'est engagé, après l'élection, à respecter "les principes fondateurs" de la République, dont la laïcité.



0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page