Maroc : il n’est pas bon de préférer le foot au roi

Un lycéen marocain à maille à partir avec la justice pour avoir diffamé le roi

Maroc : il n’est pas bon de préférer le foot au roi

La Cour d’appel de Marrakech, au Maroc, a décidé ce mercredi d’accorder la liberté provisoire à Yassine Belassal, en attendant son procès le 5 novembre prochain. Le lycéen marocain avait été condamné à 18 mois de prison pour avoir diffamé le roi du Maroc, Mohammed VI. Le jeune homme est coupable d’avoir travesti la devise du royaume chérifien « Dieu, la patrie, le roi » en « Dieu, la patrie, le Barça ». Tout le FC Barcelone s’est mobilisé en Espagne pour Yassine Belassal.


Un répit. La chambre d’appel de Marrakech a accordé mercredi la liberté provisoire à Yassine Belassal en renvoyant son procès au 5 novembre prochain. Le lycéen marocain était emprisonné depuis un mois pour avoir diffamé le roi du Maroc, Mohammed VI. Fin septembre, l’élève de terminale scientifique avait fait un graffiti dans sa classe du lycée d’Aït-Ourir (région de Marrakech) mentionnant « Dieu, la Patrie, le Barça » (Allah, Al Watan, Al Barça), une adaptation footballistique de la devise du royaume chérifien, « Dieu, la patrie, le roi » (Allah, Al Watan, Al Malik). Une version des faits contredite par la police. Selon le procès verbal, indique RFI, le jeune homme aurait admis avoir écrit « Que Dieu maudisse le roi ! », emporté par la ferveur des ses camarades. Aucune mention n’aurait été faite du club de football espagnol

Le lycéen a été condamné le 29 septembre dernier par le tribunal de première instance de Marrakech à 18 mois de prison ferme. Une peine qu’il a purgé dans une cellule avec des dizaines d’autres prisonniers de droit commun, selon le quotidien catalan El Periodico.

Pour l’amour du foot

Depuis l’annonce de sa condamnation, il est soutenu par le président du FC Barcelona, Joan Laporta, qui a décidé d’intercéder en sa faveur auprès de Mohamed VI, et les supporters catalans. Ils se sont moblisés et ont crée plusieurs groupes sur le réseau Facebook comme "Salvem Yassin Belassal " (Sauvons Yassine belassal), "Solidaritat Yassin Belassal Séguidor Culé" (Solidarité avec Yassin Belassal). Un blog de supporters barcelonais propose même que le lycéen soit fait membre honorifique du club catalan.

Les condamnations pour diffamation du roi sont de plus en plus nombreuses dans le royaume chérifien. En septembre dernier, la justice marocaine avait requis deux ans de prison contre un blogueur, Mohammed Erraji, pour avoir critiqué Mohammed VI.



0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page