Maroc- Offshoring- Automobiles: Lancement de l’Automobile City

La direction des investissements extérieurs vient d’annoncer le lancement de «Tanger Auto City», une zone industrielle spécialisée destinée à attirer des investisseurs et des équipementiers automobiles.

«Tanger Auto City» sera lancée le mois prochain. La ville du détroit présentera de «grosses surprises» pour les investisseurs étrangers dans le secteur de l’automobile dans le cadre de ce qu’on appelle désormais «l’Automobile City». C’est ce qu’a dévoilé Hassan Bernoussi, directeur des Investissements extérieurs, lors d’une conférence organisée par l’Association des MBA du Maroc (AMM) rattachée au réseau de l’Université canadienne de Sherbrooke, le mercredi 23 mai, à Casablanca.
En fait, ce nouveau concept de zones industrielles spécialisées est destiné à attirer des investisseurs et des équipementiers automobiles travaillant pour le compte des industriels installés notamment dans le continent européen. L’annonce du lancement de ce projet, élaboré en collaboration avec le ministère du Commerce, de l’Industrie et de la Mise à niveau de l’économie, a été faite lors de cette conférence axée sur le thème «Le Maroc est-il un pays attractif pour les investisseurs étrangers?».

Chiffres à l’appui, M. Bernoussi annonce que «Le Maroc est toujours attractif vu la croissance continue des investissements directs étrangers (IDE) durant ces 15 dernières années». De 2,5 milliards d’euros en 2005, les prévisions tablent sur plus de 5 milliards d’euros pour cette année. Abordant les pistes d’amélioration des investissements directs étrangers, le directeur des Investissements extérieurs est revenu sur les résultats de l’étude établie par le cabinet international Ernst & Young sur l’attractivité du Maroc remarquée par les investisseurs étrangers en décembre 2006. Cette étude a placé le Royaume devant trois grands pays d’Europe, à savoir l’Espagne, la France et l’Allemagne. «En passant d’un profil low-cost à un profil plus qualitatif, le Maroc change de division concurrentielle. Il distance les rivaux traditionnels pour affronter de nouveaux concurrents au profil semblable : République tchèque, Pologne, Roumanie et Bulgarie», selon Ernst & Young. L’accessibilité, le climat social et la sécurité restent des facteurs requérant une satisfaction grandissante de la part des investisseurs, selon ce cabinet. Pour rappel, l’amélioration de l’apprentissage des langues étrangères a été jugée essentielle par près de 40% des investisseurs étrangers. Près de la moitié des entrepreneurs sud-européens (47%) ont retenu cette mesure comme prioritaire. Par secteur, c’est le tourisme et les loisirs qui attirent d’abord les investisseurs. Près de la moitié des personnes interrogées (48%) ont placé ce domaine en tête pour les trois prochaines années. En deuxième position, il y a les infrastructures et les équipements des télécommunications (27%). Ce baromètre de l’attractivité devrait être établi anuellement, selon M. Bernoussi.

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page