Marsa Maroc: La privatisation enclenchée

- L’appel d’offres pour le choix d’une banque d’affaires bientôt


- Le crédit agricole et Al Omrane dans le pipe

L’appel d’offres pour le choix d’une banque d’affaires qui sera chargée d’accompagner l’ouverture du capital de Marsa Maroc (ex-Odep) sera bientôt lancé. Le ministère de l’Economie et des Finances prépare les documents. Pour le schéma de privatisation, il faudra attendre les conclusions de la commission de transfert. Selon nos informations, le ministère des Finances devrait exclure la formule classique de cession qui consiste à s’adosser à un opérateur international. Marsa Maroc n’est pas en situation de concurrence réelle. Sa concurrente, Somaport, filiale de Comanav, vient de démarrer ses activités dans le port de Casablanca. Selon un responsable au ministère des Finances, «privatiser dans un environnement non libéralisé n’est pas recommandé. En outre, cette activité est sensible et l’Etat doit en garder le contrôle». C’est donc l’ouverture du capital de Marsa Maroc, à travers la Bourse des valeurs de Casablanca, qui est la plus envisagée. Cela dynamisera le marché financier et améliorera la gouvernance de l’entreprise. Salaheddine Mezouar, ministre de l’Economie et des finances, n’a pas caché sa préférence pour l’ouverture du capital plutôt que la simple privatisation. Il a eu l’occasion de le rappeler devant les parlementaires: «Il faut innover dans la manière de privatiser notamment à partir de l’ouverture du capital». Cela donnera à l’entreprise un label de qualité pour la transparence dans la gestion. D’ailleurs, d’autres établissements publics sont dans le pipe. Ainsi, le ministère des Finances prépare l’ouverture du capital du Crédit agricole du Maroc et de la holding immobilière Al Omrane. La part à céder dans le capital de Marsa Maroc n’est pas encore déterminée de façon précise. Elle devrait toutefois se situer dans une fourchette de 30 à 40%. L’évaluation proprement dite de l’entreprise sera effectuée par la banque d’affaires. L’entreprise serait évaluée à plus de 4 milliards de DH. Les fonds propres en valeur historique s’élèvent à 1 milliard de DH. A cela s’ajoutent les éléments incorporels qui ne sont pas valorisés comme le fonds de commerce, le savoir-faire et la notoriété. Au cours de sa première année d’activité en 2007, elle a réalisé un chiffre d’affaires de 1,96 milliard de DH et un résultat net de 349 millions de DH. Elle peut encore améliorer sa rentabilité, note une source proche du dossier. Il est à rappeler que Marsa Maroc est une société anonyme qui a pour mission l’exploitation et la gestion des activités et opérations portuaires.
Elle intervient sur les quais et terminaux des ports de Nador, Al Hoceima, Tanger, Mohammédia, Casablanca, Jorf Lasfar, Safi, Agadir, Laâyoune et Dakhla. Au cours de l’année écoulée, elle a réalisé 38,7 millions de tonnes dont 12,6 millions de vracs liquides et 11,4 millions de vracs solides. A son actif pour la même période, 4,12 millions de conteneurs. L’entreprise emploie 2.147 personnes dont 949 dans l’exécution qualifiée, 744 dans la maîtrise et 255 dans l’encadrement supérieur.

Privat: 3 milliards de DH pour cette année


La loi de Finances pour l’exercice en cours a prévu 3 milliards de DH comme recettes de la privatisation. Celles-ci correspondent à la cession des participations publiques détenues dans le capital de plusieurs entreprises comme Sonacos et la SCS. Les opérations de privatisation en cours portent également sur Biopharma, SMM, Sococharbo, BTNA et Cotef . Les missions d’évaluation, de placement et d’assistance juridique sont déjà lancées.

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page