Microsoft va former les entreprises au système antipiratage de Vista

Technologie - À la rentrée, l'éditeur communiquera auprès des entreprises clientes les détails du dispositif antipiratage de Vista, dont un grand nombre ne connaît pas son fonctionnement, basé sur une clé d'authentification.

Microsoft France engage une campagne de communication auprès des entreprises pour les informer des dispositifs antipiratage intégrés à Vista. Une initiative prise alors que les déploiements professionnels du nouveau Windows restent en phase de lancement, sept mois après la disponibilité du système.

Seulement 50.000 postes sont aujourd'hui équipés de Vista dans les entreprises françaises, selon l'éditeur. Un chiffre qui est censé réellement décoller en 2008. Or bon nombre de clients ne connaissent pas le fonctionnement particulier du système de protection du nouvel OS.

«En septembre, nos partenaires revendeurs vont proposer des formations à leurs clients, autour des programmes de licences et des protections de l'OS», explique Nicolas Mirail, chef de produit Windows. «Un libre blanc sur la problématique de la contrefaçon, réalisé avec Ernst & Young et KPMG, sera également publié.»

Les mécanismes de protection de Windows Vista sont censés être plus efficaces que ceux intégrés à Windows XP. Tout réside au niveau de la gestion des clés d'authentification.

Pour le grand public, le dispositif est relativement simple: l'utilisateur dispose de trente jours pour activer sa copie de Windows via internet, ou par l'obtention d'une clé d'activation par téléphone. S'il dépasse de délai, il passe en mode "dégradé" pendant trente jours à nouveau, avec notamment la désactivation de l'interface Aero. Ensuite, l'ordinateur devient quasi inutilisable.

60% des clés d'authentification pirates proviennent des entreprises

Microsoft va également effectuer des vérifications régulières pour authentifier la clé, sur la base d'une liste noire des clés piratées - au cours, par exemple, des mises à jour du système. Un dispositif qui devrait être mis en place vers la fin de l'année.

Avec Windows XP, l'utilisateur devait juste disposer d'une clé authentique pour obtenir certaines mises à jour non critiques de programmes. C'est la base du dispositif WGA (Windows Genuine Advantage). Et même avec une clé piratée, Windows XP ne devient pas inutilisable (seule l'activation du produit est possible ainsi que l'utilisation d'Internet Explorer).

Pour les entreprises, Vista bénéficie d'un nouveau dispositif basé, principalement, sur des clés à durée limitée de 180 jours. Un changement qui aura aussi, par répercussion, un impact fort sur le piratage de Windows chez le grand public. «Environ 60% des clés pirates pour Windows, qui circulent sur le Net, proviennent des entreprises», confie Nicolas Mirail.

Microsoft propose donc un outil qui va générer des clés à durée limitée propres à chaque société. Baptisé Key Management Service, il s'agit d'un service réseau à déployer depuis une machine connectée, par exemple un serveur de fichiers.

Lorsqu'un PC de l'entreprise se connecte pour la première fois au réseau, le service KMS génère une clé spécifique à la machine qui sera valable six mois. Au terme de ce délai, le PC obtient une autre clé, et ainsi de suite.

Sans une nouvelle clé, l'ordinateur passe en mode dégradé, puis devient inutilisable selon le principe du dispositif WGA. «Si un PC est volé, sa durée de vie avec Vista est donc limitée à 180 jours», indique Microsoft. Ce système est plutôt dédié aux entreprises doté d'un parc conséquent, d'au moins 500 postes.

Également des clés à durée illimité

Un autre système, baptisé MAK (Multiple Access Keys), est prévu pour les petites structures et les collaborateurs en mission de plus de six mois, en dehors de l'entreprise. Le principe est similaire à celui destiné au grand public. La génération des clés est effectuée sur les serveurs de Microsoft: l'employé l'obtient par internet ou par téléphone.

Cette clé MAK n'a pas de durée de vie. Mais Microsoft procédera à des vérifications régulières de son authenticité, sur la base d'une liste noire des clés piratées.

L'éditeur de Redmond assure qu'aucune donnée personnelle n'est collectée dans ce dispositif, à part certains éléments de la configuration du système qui permettent de créer un identifiant unique par machine. Pour ceux qui préfèrent ne transmettre aucune information à Microsoft, le système KMS est une meilleure option, convient l'éditeur.

Microsoft indique que Vista se déploie en entreprise au même rythme que Windows XP, ce qui devrait lui permettre d'atteindre 10% des postes équipés d'ici à deux ans.


0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page