Musique : Nawal à Agadir

Originaire de l’archipel des Comores, Nawal auteur-compositeur-interprète est la première femme musicienne de ses îles à se produire en public. Sa voix profonde, chaude et prenante n’a pas mis longtemps à être reconnue “La Voix des Comores”.

Musique : Nawal à Agadir

Artiste et productrice, Nawal évolue sur la scène professionnelle depuis plus de 20 ans. La deuxième tournée (2007) aux Etats-Unis et Canada fût un succès. De même que pour Aman (Paix Intérieure), son nouveau disque. (DOM Distribution) Entre traditionnel et contemporain, la musique de Nawal, résolument acoustique, tisse un harmonieux dialogue des cultures indo-arabo-persane, avec les polyphonies bantous, les chants soufis, et les rythmes syncopés de l’océan Indien. En 2001, elle grave son premier enregistrement, Kweli (Vérité), porteur d’un son inédit et reflétant la richesse et la diversité de ses îles. Pendant son enfance, Nawal a baigné dans un monde musical à la fois pop et religieux. Les influences musicales de sa jeunesse sont essentiellement composés de dhikr (chant soufi des mosquées), de la musique twarab, et du groupe afropop dans les années 1970 de son oncle. Cette Africaine de confession musulmane, sans toutefois adhérer à bien des codes socio-religieux d’un autre âge, a dû faire face à de nombreux obstacles au cours de sa carrière. Elle a cependant conservé la philosophie et le message qui l’animent. Descendante d’ El Maarouf (1852-1904), un grand marabout soufi des Comores, elle continue de s’inscrire résolument dans la lumière d’un Islam fondé sur l’amour, le respect et la paix. Nawal chante essentiellement en comorien, quelques fois en arabe, français et anglais. Au fil du temps sa musique s’est dépouillée pour aller à l’essentiel, et Nawal, qui chante et joue de la guitare et du gambusi (sorte de luth local, hérité du Yémen), a choisi la formule en trio, avec la complicité d’Idriss Mlanao à la contrebasse et Mélissa Cara Rigoli au percussions diverses (mbira dzavadzimu, calebasse, cymbal, maracas, oudou, etc). jeudi 27 août Institut Français d’Agadir à 21h



0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page