Nahr al-Bared est tombé

Après trois mois de violents combats, l'armée libanaise a pris, dimanche, le contrôle du camp où étaient encore retranchés quelques dizaines d'activistes du Fatah al-Islam. Le chef du Fatah al-Islam, Chaker al-Abssi, a été tué dans les combats, selon l'armée. La fin des combats a été accueillie par des scènes de liesse autour du camp de réfugiés où ont afflué des milliers d'habitants des alentours, certains brandissant le drapeau libanais.

La fin de la guerre de Nahr al-Bared a été saluée par des liesses populaires dans les rues des villes et des villages du Nord Liban. Les soldats qui ont pris le contrôle du camp palestinien après 105 jours de combats meurtriers, ont été accueillis par des poignées de riz et les youyous des femmes.

La dernière bataille s’est terminée dans un bain de sang. La soixantaine de survivants du Fatah al-Islam a tenté, à l’aube, une sortie qui ressemblait plus à une attaque-suicide collective qu’à une exfiltration bien organisée. La plupart sont morts et une partie a été capturée. La poignée de combattants qui a réussi à passer à travers les filets, est pourchassée par l’armée et les habitants dans les collines et les vergers des villages entourant Nahr al-Bared.

Tout a commencé à l’aube par une attaque de diversion, lancée par des complices venus de l’extérieur du camp. Ensuite, les survivants du Fatah al-Islam ont opéré une sortie par trois axes. Mais cette tentative désespérée et suicidaire s’est heurtée aux lignes défensives de l’armée, installées tout autour du camp.

Selon les premiers témoignages, le chef du groupe, Chaker al-Abssi, a rassemblé ses hommes samedi soir pour leur distribuer argent, vivres et munitions. Et, après s’être rasés la barbe, les miliciens sont passés à l’offensive. Seuls une vingtaine de blessés, incapables de se mouvoir, sont restés dans le camp.

Les irréductibles de Fatah al-Islam sont Libanais, Syriens, Palestiniens, Saoudiens, Yéménites ou encore Tchétchènes. L’armée a quadrillé le pays, bien déterminée à rattraper les survivants.

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page