Nicolas Sarkozy veut la réciprocité sur les visas avec l'Algérie

Nicolas Sarkozy souhaite que les autorités algériennes appliquent la règle de la réciprocité dans le traitement des demandeurs de visa.

Dans une interview publiée dimanche par l'agence de presse algérienne APS, à la veille de sa visite d'Etat en Algérie, le président français rappelle que les visas de "circulation longue durée" représente le quart des visas accordés par la France aux ressortissants algériens.


"Je veux que ces visas de circulation soient beaucoup plus systématiques pour les personnes qui ne présentent pas de risque migratoire. Je veux qu'ils aient la durée la plus longue possible", déclare-t-il.

Il souligne cependant que l'assouplissement des procédures d'attribution des visas doit se faire "sur la base de la réciprocité, car il ne faut pas voir les choses dans un seul sens, Algérie-France, mais aussi France-Algérie".

"En effet, les hommes d'affaires français ou les experts qui viennent dans le cadre des accords de coopération n'obtiennent que des visas de très courte durée", explique Nicolas Sarkozy. "Je comprends que cette question est en train d'évoluer dans le bon sens et, si c'est le cas, je m'en réjouirai."

La communauté algérienne est la plus grande communauté étrangère en France et l'assouplissement des conditions d'octroi des visas est une revendication permanente des Algériens.

Nicolas Sarkozy admet que "tout n'est pas parfait" côté français et qu'il "reste encore des progrès à faire, notamment concernant les délais de délivrance des visas ou le traitement de certains cas particuliers".

"La biométrie, qui sera introduite en Algérie dans le courant de 2008, devrait permettre une diminution du taux de refus, actuellement assez élevé, grâce à une approche plus personnalisée et donc plus fine des dossiers", estime-t-il.

Il précise qu'il a donné des instructions pour qu'une "attention prioritaire" soit portée à ces problèmes et que les demandeurs de visa soient traités "avec le maximum de respect et d'humanité" par les autorités françaises.

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page