Nouvelle Station Taghazout : ça va mal, Le chantier est bloqué, de nouveau

Le chantier de la nouvelle station Taghazout est bloqué, de nouveau, depuis jeudi dernier. Pas une âme qui bouge, pas un engin qui tourne. Le chantier est désert et désolant, pourtant les travaux d’aménagement voire de construction du premier hôtel devraient bien commencer. Il n’en est absolument rien. C’est à croire que le site de Taghazout est maudit. Aussitôt sorti d’un blocage, il retombe dans un autre. Lorsque Colony Capital a été choisi pour reprendre l’aménagement de la nouvelle station balnéaire, à la place de Dalla Al Baraka qui avait failli à ses engagements, on avait cru, que le bon choix était fait avec un apport et un savoir-faire américains, alliés à ceux de nos voisins canariens.

Nouvelle Station Taghazout : ça va mal, Le chantier est bloqué, de nouveau

Or depuis le lancement officiel des travaux, il ya deux ans, le chantier de la nouvelle station tardait à émerger. Rien de vraiment concret à tel point que les observateurs s’en marrent. «  ça travailler à Taghazout, on remue la terre d’un côté de la route pour la remettre de l’autre et inversement ». Ce n’est pas dénudé du tout, de vérité. Tout ce qu’a vu jusqu’à présent c’est de la terre remuée dans tous les sens et des terrassements à ne pas en finir. On sentait que les choses ne tournaient pas rond du tout.

La valse des défaillances,, a été annoncée par la défection du canarien Lopezan qui constituait le tour de table avec l’autre canarien Satocan et l’américain Colony Capital. Rien ne filtrait du chantier et un silence de mort s’installait autour de ce qui devrait être le grand chantier du Souss en matière d’investissement touristique. L’aménageur développeur ne communiquera pas durant deux ans, laissant les plus folles rumeurs circuler. Les travaux étaient arrêtés il y a trois mois, ce qui laissa entendre que l’investissement était effectivement en grand danger.

Pour calmer les esprits, Tom Barrak, président de Colony Capital fera le déplacement lui-même à Agadir, en compagnie du ministre du tourisme, pour annoncer officiellement que les travaux d’aménagement allaient reprendre aussitôt à Taghazout et que l’engagement tenu par le consortium Colony Capital – Satocan, tient toujours la route. C’est bien beau, dans ces temps de crise financière et économique mondiale, annoncer que les travaux de construction du premier hôtel Raffles à Taghazout seront lancés et que tout sera prêt dans 18 mois, avec un golf de 18 trous, parfait. Que demander de plus ?

Le président de Colony annonça même que des équipes marocaines prendraient le relais pour la suite du chantier et de la construction. Cependant lorsqu’il précisa que l’aménagement portera désormais sur 300 ha au lieu des 640 ha prévus dans la convention d’investissement signée avec l’Etat, on sentait que les choses ne tournaient pas du tout rond. D’ailleurs, nous avions conclu un article sur le lancement officiel prévu, en disant : «  qui vivra, verra ». En effet, un mois après l’annonce officielle de la relance du chantier, voilà qu’on retombe dans le blocage. Cette fois c’est encore à la fois grave et sérieux. TBC ( Taghazout Building Compagnie), filiale de Satocan, arrête les travaux.
 
C’est vraiment inquiétant car il s’agit de la filiale du partenaire de Colony Capital. Rappelons que Satocan et Colony Capital forment le consortium agréé comme l’aménageur développeur de la nouvelle station Taghaout. Ce n’est pas avec ce rythme qu’on va pouvoir aménager la station, ni construire le premier hôtel non plus. Il y a problème. Il y a également communication zéro autour de l’aménagement de Taghazout, ce n’est pas normal du tout. Le site de Taghazout est le meilleur site touristique sur l’Atlantique. Si l’on continue à avancer (manière de parler) à ce rythme on n’est pas sorti des terrassements interminables. Et qui sait on va droit vers un blocage pire…voire une remise totale de tout l’investissement.

 
Il est à remarquer qu’au départ, une bonne erreur de casting a été commise concernant le choix de l’aménageur développeur de Taghazout. Un aussi beau site, adossé à la première station balnéaire du pays, devrait être octroyé à un grand consortium formé d’abord, par un grand groupe spécialisé dans le tourisme et l’hôtellerie, sinon un consortium solide qui possède de bonnes références en matière de réalisation en hôtellerie et station balnéaire. Or Colony Capital, n’est pas un spécialiste de l’hôtellerie. C’est un fond d’investissement, autrement dit bien rôdé pour faire de la spéculation financière à travers la bourse et d’autres outils financiers. Le Maroc, avec la station Taghazout a besoin de grands investisseurs hôteliers à la fois professionnels et soutenus par des institutions financières solides. Le pays a besoin de concrétisation et non, de spéculation.

Si la filiale de Satocan arrête les travaux sur le chantier, cela veut dire que des problèmes sérieux existent, sinon ont surgi, entre les deux partenaires. Cela ne peut être que des problèmes financiers. D’où la difficulté voir l’impossibilité de tenir les engagements promis. Tout est permis maintenant avec le doute qu’il fait et la dose de suspicion également. On ne peut pas concevoir que le président  de Colony Capital, s’engage en public pour la réalisation du chantier et que quatre semaines après les travaux sont bloqués par la filiale de son partenaire. Ce n’est plus de l’investissement concret. On tend plus vers la spéculation dans le vrai sens du terme.

En tout cas, le silence radio actuel au sujet de la non reprise officielle et sérieuse des travaux d’aménagement et de construction, ne fait qu’amplifier encore les choses. Les responsables de l’aménagement de Taghazout doivent communiquer pour éclairer cette situation et publiquetranquilliser l’opinion, les décideurs et les élus, mais par des faits et non des promesses. Les promesses, on en a eu plus que la dose nécessaire, depuis des années, concernant Taghazout. On veut le passage aux actes et à la concrétisation, sino la clarté dans la décision, c’est toujours oui ou c’est plus possible, sans ambages, ni complications gratuites.



0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page