Ouarzazate : Les jeunes se mobilisent pour les droits de la femme

La 5ème campagne nationale de lutte contre la violence à l’égard des femmes a pris fin, lundi 17 décembre,à Ouarzazate. Cette année, l’accent a été mis sur la mobilisation des jeunes contre ce fléau.

La ministre du Développement social, de la Famille et de la Solidarité, Nouzha Skalli, a présidé, lundi 17 décembre à Ouarzazate, la cérémonie de clôture de la 5 ème campagne nationale de lutte contre la violence à l'égard des femmes lancée le 28 novembre par le Premier ministre Abbas El Fassi, en présence du gouverneur de Ouarzazate, Mohamed Incharen, et des représentants de la société civile, outre les associations représentant la province de Ouarzazate.
Mme Skalli a expliqué que la lutte contre la violence à l’égard des femmes constitue une priorité et un enjeu national et que l’objectif de cette campagne est de sensibiliser les jeunes pour s’unir à ce dessein. Elle a ainsi insisté sur la nécessité de faire participer les jeunes en tant qu’intervenants contre tout type de violences à l'égard des femmes: psychique économique, mauvais traitement, mariage précoce. «Cette campagne vise a impliquer les établissements scolaires, de la santé, de la justice, de tous les secteurs gouvernementaux, de la société civile. «Je suis très heureuse de constater la prise de conscience des jeunes quant à l’importance de lutter contre la violence à l’égard des femmes. Si on veut que notre société se développe, il faut lutter contre cette violence et contribuer à promouvoir la culture de l’égalité», a confié à l’ALM Mme Skalli.
Et de préciser que la clôture de cette campagne à Ouarzazate vient en reconnaissance du véritable engagement de la société civile, notamment de l’espace multifonctionnel des femmes, financé par la coopération technique belge et la municipalité de Ouarzazate et de la délégation du ministère de la Santé qui a contribué avec des sources humaines en matière de lutte contre le sida en menant une campagne de dépistage dans les communes rurales. Pour sa part, Hugues Legros, représentant résidant de la coopération belge au Maroc, a mis en relief la promotion des droits de la femme, précisant que la dimension symbolique de cette lutte mérite d’être soulignée. M. Hugues a souligné le rôle de la coopération technique belge qui s’investit dans des projets de développement dans la vallée de Draâ via l’espace multifonctionnel des femmes. Il a appelé à la mise en place d’une stratégie concrète en vue de renforcer la promotion des droits de la femme et surtout d’appuyer la réforme législative qui a donné naissance au code de la famille.

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page