Pas de 3G ni d'opérateur unique pour l'iPhone en Europe

Le smartphone d’Apple devrait être commercialisé à l’automne sans fonction 3G, d’abord en France, Allemagne et au Royaume-Uni. Trois opérateurs se répartiront sa distribution: a priori 02 au Royaume-Uni, T-Mobile outre-Rhin et Orange en France.

Le débarquement européen de l'iPhone d'Apple devrait contredire toutes les prévisions des analystes. À commencer par le choix de l'opérateur: le smartphone ne sera probablement pas distribué par un opérateur unique à dimension européenne (Orange ou Vodafone), mais par plusieurs acteurs.

Selon le Financial Times, citant des sources proches du dossier, l'opérateur britannique 02 (Telefonica) aurait quasiment bouclé l'accord avec Apple pour la distribution exclusive de l'iPhone au Royaume-Uni. En Allemagne, d'après cette fois le Rheinische Post, c'est T-Mobile (Deutsche Telekom) qui l'aurait remporté; il devrait le commercialiser au prix de 450 euros avec un abonnement.

En France, selon nos informations, les négociations sont encore ouvertes avec Orange et SFR (Vodafone). Mais Apple ayant misé sur un combiné 2,5 G (Edge) plutôt que 3G, Orange est en meilleure position du fait de son large réseau Edge (*), comparé à Vodafone qui a préféré développer la 3G.

La France, l'Allemagne et le Royaume-Uni seront les seuls à bénéficier de la première vague de commercialisation de l'iPhone prévue à l'automne prochain, poursuit le quotidien économique américain. Les autres pays européens, ainsi que l'Asie, devront patienter jusqu'en 2008.

Pour mémoire, Apple avait lancé sa version européenne d'iTunes Music Store en 2004, en commençant également par la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni.

Pas de 3G mais de l'Edge

Toujours selon le Financial Times, la firme de Steve Jobs commercialisera une version de l'iPhone techniquement similaire et simplement localisée selon les pays concernés. Or les analystes tablaient sur une version 3G. «Il serait surprenant qu'Apple ne propose pas une version 3G de l'iPhone en Europe», nous confiait récemment Olivier Wioland du cabinet de conseil Arcome.

La 3G est une fonction très répandue sur le marché européen de smartphones haut de gamme brigué par Apple; c'est le cas de Sony Ericsson, Samsung ou de Nokia. Mais en terme de couverture réseau, l'avantage penche du côté d'Edge: chez Orange, la 2,5G est accessible pour 98% de la population, contre environ 65% pour la 3G.

Quant aux débits, les deux technologies offrent des performances plus proches qu'il n'y paraît. La 3G classique, basée en Europe sur l'UMTS, offre un débit théorique de 250 à 380 kilobits par seconde (Kbps) en réception contre 200 Kbps pour l'Edge. En pratique, le débit affiche 330 Kbps pour la 3G et 150Kbps pour Edge , selon Orange.

En émission, Orange table pour 60 Kbps pour Edge et 100 Kbps pour la 3G. En fait, la seule fonctionnalité que ne permet pas l'Edge est la visiophonie. Un usage qui n'a jamais connu le succès escompté auprès des abonnés et que ne propose pas l'iPhone.

«Le vrai intérêt pour Apple sera de proposer un iPhone compatible 3,5G, peut-être avec une prochaine version», estime Vincent Poulbère consultant du cabinet Ovum. Également baptisé HSDPA (High Speed Dowlink Packet Access), la 3,5G offre 1,8 Mbps de débit.

Aujourd'hui quelques terminaux HSDPA sont disponibles, mais les constructeurs devraient tous en proposer à partir de 2008. La couverture de la 3,5G en France est aujourd'hui d'environ 25% de la population.

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page