Plaidoirie pour une oléiculture durable et respectueuse de l'environnement

Les participants à une rencontre de sensibilisation sur la modernisation des outils de production des huiles dans la région de Moulay Idriss Zerhoune, ont plaidé, vendredi, pour une agriculture durable et respectueuse de l'environnement.

Intervenant lors de cette manifestation initiée par le Fonds de dépollution industrielle (FODEP) et l'association Zerhoune pour la culture et le développement, M. Noureddine Ouazzani, responsable de l'agro-pôle Olivier à l'Ecole nationale d'agriculture de Meknès a appelé à une meilleure exploitation des sous-produits de l'olivier.

A cet égard, il a affirmé que l'épandage des margines et du compost des grignons d'olives sur des terres agricoles s'est imposée comme une technique d'élimination simple, efficace et peu onéreuse.

L'épandage des sous-produits de l'olivier consiste d'une part, à utiliser la faculté des sols à dégrader la matière organique, et d'autre part, à exploiter la capacité des plantes à puiser dans le sol les éléments nutritifs dont elles ont besoin pour leur développement, a-t-il ajouté, précisant que ce projet est mis en place à partir d'acquis techniques d'autres pays oléicoles méditerranéens comme l'Italie, l'Espagne, Chypre et la Grèce qui ont mis en place des législations régissant les activités d'épandage des margines.

Dans le même sens, M. Ouazzani a souligné que les apports maîtrisés des margines et du compost de grignons constituent une fertilisation adaptée à l'olivier, vigne et certaines cultures annuelles, sans risques ni pour l'environnement ni pour la culture.

Selon lui, le projet d'utilisation des margines et des grignons d'olives sur des terres agricoles, mis en place en partenariat entre le Conseil Oléicole International et le Fonds commun pour les produits de base au profit de quatre pays oléicoles du sud de la Méditerranée à savoir le Maroc, l'Algérie, la Syrie et la Tunisie, avec le concours de l'équipe Olivier de l'ENA de Meknès comme Agence d'exécution, est d'"un grand apport au secteur oléicole régionale et national".

Avec une enveloppe budgétaire total de 2,7 millions de dollars, ce projet s'est fixé comme objectif général le transfert de technologie sur les pratiques et les avantages de l'utilisation des caractéristiques fertilisantes des margines et du compost des grignons d'olives sur les terres agricoles pour l'amélioration de la production des cultures et la fertilité des sols, pour une oléiculture durable respectueuse de l'environnement, a-t-il expliqué.

Il a rappelé que les nouvelles technologies en matière de trituration des olives dans le but d'accélérer le rythme de transformation, de maximiser le taux d'extraction de l'huile et d'améliorer sa qualité, ont imposé certains défis d'ordre environnemental à relever aussi bien en amont qu'en aval de la filière oléicole, ajoutant que ce phénomène a pris de l'ampleur avec l'avènement des systèmes continus de trituration à trois phases utilisant beaucoup d'eau par rapport au système à deux phases qui génère moins d'effluents liquides.

L'élimination de ces résidus engendre des problèmes environnementaux inquiétants, en particulier pour les margines (pollution des cours d'eau, nappe phréatique) et impose des défis à relever en amont et qu'en aval de la filière oléicole, a-t-il averti.

Les innovations technologiques de traitement des sous-produits de l'olivier n'ont pas pu pour autant résoudre ces problèmes de pollution vu les investissements lourds qu'occasionnent, d'une part, l'épuration et les traitements des margines par voie chimique, physico-chimique ou biologique et d'autre part le traitement des grignons humides issus de système de trituration à deux phases (séchoirs indispensables).

Ainsi, la problématique environnementale des margines et des grignons d'olives demeure entière dans les pays oléicoles et plus particulièrement dans les pays des rives Sud et Est de la Méditerranée, qui connaissent des vastes programmes de plantation et de modernisation du secteur industriel pour l'accroissement et l'amélioration de la qualité de leur production oléicole, a-t-il fait remarquer.

De leur côté, les responsables du FODEP ont rappelé l'objectif de cet instrument qui vise à assurer dans la garantie du respect de l'environnement et la mise à niveau des industries nationales en prévision de la globalisation du marché international, par l'incitation des industries nationales à investir dans le domaine de la protection de l'environnement.

Concernant le secteur oléicole, ils ont souligné que suite à la pollution aiguë générée par les margines des huileries d'olive, un nouveau guichet vient d'être créé pour l'élimination des margines dans le cadre du FODEP qui finance à hauteur de 40 pc le changement du procédé de trois phases considéré comme polluant, par la mise en place d'un système écologique à deux phases avec séchage de grignon.

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page